Une candidate FN affiche un drapeau nazi et porte un tee-shirt avec un blason SS sur Facebook

Publié à 16h11, le 07 mars 2014 , Modifié à 16h35, le 07 mars 2014

Une candidate FN affiche un drapeau nazi et porte un tee-shirt avec un blason SS sur Facebook
La candidate FN Séverine Amelot devant un drapeau nazi et avec un (captures de photos mises en ligne sur Facebook, profil public)

Après la candidate de 90 ans malade d'Alzheimer à Orléans, voici venue la candidate frontiste de Nevers (Nièvre) posant sur Facebook avec un drapeau nazi et portant un tee-shirt avec un blason de la Waffen-SS.

Comme l'a repéré L'Express.fr, une candidate de la liste FN menée par Christophe Gaillard à Nevers, Séverine Amelot a choisi de partager avec la terre entière, sur son profil Facebook public, une photo d'échographie, de nombreuses photos de chat, un phallus géant sculpté sur le sable et une photo, visiblement une soirée, dans une salle avec un drapeau frappé de la croix gammée sur un mur.

Et une autre photo où on retrouve Séverine Amelot, devant un tank, portant un tee-shirt orné du blason d'une division de la Waffen-SS.

Un tee-shirt qu'elle portera aussi pour souffler les bougies de son gâteau d'anniversaire.

Ce n'est pas tout. Outre les images, la candidate offre à la terre entière des commentaires qui en disent long sur ses opinions. Sur la colonne de droite des deux images ci-dessus, on peut ainsi lire que le 10 août 2013, la future candidate du Rassemblement Bleu Marine se sent, avec son tank, "à l'aise pour tout dézinguer dans les cités" (enfin, elle écrit "a lèse pour tous dézingué dans les cités") que "mdr sa ferais du ménage et sa nous défoulerais", "a coup de para dans leur face de rat".

Le 5 janvier, elle reposte une photo d'elle, devant un canon, déjà mise en ligne le 10 août et elle ajoute, toujours en commentaire, qu'elle rêve d'utiliser ce canon "pour un tir groupé", "pour buter toute cette racaille", "le vendredi, quand ils font la prière".

Contactés par L'Express.fr, Séverine Amelot plaide "un passage de conneries" et le candidat du Rassemblement Bleu Marine (RBM), Christophe Gaillard condamne ces photos tout en assurant que "dans une campagne, on n'a pas le temps de vérifier les 39 colistiers".

A lire aussi sur le Lab :

> Comment le FN contrôle (ou pas...) ses troupes sur le web

Du rab sur le Lab

PlusPlus