Une députée prête à abandonner l'étiquette UMP si elle n'obtient pas la transparence totale sur les cotisations d'élus

Publié à 18h08, le 15 juillet 2014 , Modifié à 08h00, le 16 juillet 2014

Une députée prête à abandonner l'étiquette UMP si elle n'obtient pas la transparence totale sur les cotisations d'élus
Bérengère Poletti à l'Assemblée en décembre 2012 © Vincent Isore/IP3 press

A l'UMP, c'est la dernière question en vogue chez les députés: "t'as payé ta cotis' ?". Car un bon nombre d'entre eux n'ont pas honoré leur engagement financier à l'égard du parti. Selon les informations du Parisien, seuls 20% des 360 députés, sénateurs et eurodéputés UMP sont à jour de cotisation. Le nouveau trésorier national de l'UMP a donc adressé, au début du mois, un courrier à tous les députés UMP pour les menacer de leur retirer l'étiquette UMP s'ils ne mettaient pas la main au pot rapidement. Qu'à cela ne tienne, lui répond la députée UMP Bérengère Poletti, dans une lettre consultée par le Lab, également envoyée au secrétaire général Luc Chatel et au triumvirat. 


Bérengère Poletti explique à Jacques Laisne, le nouveau trésorier, qu'elle n'a pas peur de ses menaces et qu'elle ne paiera que lorsque son souhait sera entendu: la transparence entière et totale en matière de cotisations. Voici ce qu'écrit la députée dans son courrier :


Vous me dites que vous conditionnez à la régularisation des cotisations des parlementaires la possibilité de parrainer un candidat.



Je me passerai alors, si je n’obtiens pas les réponses que je demande, de parrainage mais sachez que j’en ferai connaître les raisons dans ma circonscription. 


Bérengère Poletti demande par ailleurs plusieurs mesures de transparence sur les cotisations ainsi que sur les salaires au sein de son parti :


Je souhaite que soit porté à la connaissance de tous les élus UMP l’état des cotisations annuelles de leurs pairs ainsi que leur participation à la souscription exceptionnelle nationale de l’UMP de 2013 [le Sarkothon, NDLR]. 



Je souhaite également que soient portés à ma connaissance, ainsi qu’à celle de tous les parlementaires de l’UMP, les dépenses et notamment le montant des salaires ainsi que les dédommagements octroyés aux élus de notre mouvement. Nous n’obtiendrons collectivement jamais de retour à la normale pour notre parti politique si nous ne faisons pas d’effort de transparence.


Bérengère Poletti dénonce par ailleurs les "informations révoltantes concernant le comportement de nos cadres de l'UMP", sans préciser s'il s'agit là des dépenses de François Fillon, de Jean-François Copé ou de ses proches.

Voir la lettre :

  UMP - Courrier by Thibaut Pézerat

Du rab sur le Lab

PlusPlus