Volet social du pacte de responsabilité censuré par les Sages : le député PS Pouria Amirshahi estime que "c’est une bonne nouvelle"

Publié à 07h08, le 07 août 2014 , Modifié à 07h08, le 07 août 2014

Volet social du pacte de responsabilité censuré par les Sages : le député PS Pouria Amirshahi estime que "c’est une bonne nouvelle"
© Christophe Morin/Maxppp.

A CONTRE-COURANT - Le volet social, et très symbolique, du pacte de responsabilité, inclus dans l’article 1 du budget rectificatif de la Sécurité sociale, a été retoqué par le Conseil constitutionnel. Si la droite crie à l’amateurisme du gouvernement, à gauche les réactions sont plus variées. Certains dénoncent ainsi le manque d’impartialité des Sages. Mais pas Pouria Amirshahi.

Révélé figure des "frondeurs" du PS, le député prend le contre-pied de ses camarades et se félicite de cette censure du Conseil constitutionnel. "C’est une bonne nouvelle", confie-t-il au JDD.fr. Avant de développer :

Baisser ces cotisations aurait eu pour conséquence une baisse du financement de la sécurité sociale. Cela aurait été une diminution importante du salaire différé, c'est-à-dire de la prise en charge de la protection sociale, de la retraite et de l'Assurance maladie.

"Si on veut soutenir le pouvoir d'achat des salariés, il faut revaloriser les salaires plutôt que baisser les cotisations sociales", ajoute-t-il encore, soucieux de voir la politique économique du gouvernement évoluer. Cette censure pourrait en être, selon lui, l’occasion.

Quant aux solutions alternatives pour la rentrée annoncées par le gouvernement, Pouria Amirshahi est sceptique. "Je vais attendre ces mesures. Je ne fais pas de procès d'intention", prévient-il. Il ajoute :

Si le gouvernement se met enfin à réfléchir, en proposant un investissement public plus important et/ou un coup de pouce au pouvoir d'achat, tant mieux. Si c'est pour refaire une mesure à l'aveugle qui ne risque de bénéficier finalement qu'aux actionnaires, je serai une nouvelle fois en désaccord.

Du rab sur le Lab

PlusPlus