Affaire Fillon : Nicolas Sarkozy déplore le "gâchis" à l'oeuvre chez Les Républicains

Publié à 07h57, le 15 février 2017 , Modifié à 08h30, le 15 février 2017

Affaire Fillon : Nicolas Sarkozy déplore le "gâchis" à l'oeuvre chez Les Républicains
Nicolas Sarkozy © KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Image Etienne Baldit


TOUT ÇA POUR ÇA - Il avait quitté la politique après sa défaite en 2012, avant d'y revenir par "amour" pour la France, pour reprendre le parti et tenter une nouvelle candidature présidentielle (en vain). Depuis sa victoire pour la présidence de l'UMP en novembre 2014, Nicolas Sarkozy n'avait eu de cesse de se féliciter du "rassemblement" de sa "famille politique" qu'il était parvenu à opérer, après la guerre Fillon-Copé et ses profondes conséquences sur la cohésion de la droite. Alors aujourd'hui, l'ancien chef de l'État regarde évidemment avec une certaine déception les effets dévastateurs de l'affaire des emplois fictifs présumés de la famille Fillon.

Cité par Le Parisien mercredi 15 février, Nicolas Sarkozy regrette de voir que François Fillon, pourtant très large vainqueur de la primaire de la droite, a "ravivé toutes les guerres internes". Le quotidien rapporte ce propos de l'ex-Président tenu "en boucle auprès de ses visiteurs" :



Vous vous rendez compte ! Il m'a fallu deux ans pour remettre la famille en ordre de marche, et il ne lui aura pas fallu deux mois pour raviver toutes les guerres internes. Quel gâchis.

Ce n'est pas son premier propos de cette teneur, voire pire, rapporté par la presse ces derniers temps. "Et il dit quoi le Général, là ?", flinguait-il avec plaisir début février, déjà selon Le Parisien, dans une référence au désormais célèbre "qui imagine le général de Gaulle mis en examen ?" que lui avait décoché son ex-"collaborateur" durant la primaire). Mais ce ne sont là que des attaques menées en privé. Car officiellement, Nicolas Sarkozy est derrière le candidat de la droite à la présidentielle, pour le soutenir dans la tourmente du Penelope Gate. 

Si certains élus qui le soutenaient ont tenté de mettre François Fillon en difficulté mardi (sans succès), l'ancien chef de l'État déjeunera avec son ancien Premier ministre ce mercredi, dans ses bureaux parisiens et à la demande du candidat. Sans s'afficher publiquement (pas de photo ni de déclarations à la presse), il lui apportera donc une marque claire de soutien qui servira également de message aux sarkozystes qui contestent leur nouveau champion.

Sur RTL ce mercredi, le sarkozyste Christian Jacob, patron des députés LR et désormais fidèle soutien de François Fillon, a estimé que Nicolas Sarkozy allait sans doute apporter quelques "conseils" et son "expérience" au candidat de la droite au cours de leur déjeuner :



Nicolas Sarkozy s'est mis en retrait dans le cadre de l'action politique. En revanche, je pense qu'il va vraisemblablement apporter quelques conseils et puis aussi son sentiment sur la campagne, sur la mobilisation de notre famille politique. Il est celui qui a reconstitué notre parti politique, qui était totalement explosé. Donc il a une vraie expérience. Et je pense que - d'ailleurs c'est François Fillon qui était demandeur - François Fillon a aussi envie de se nourrir de l'expérience de Nicolas Sarkozy. Et moi je me réjouis, je pense que tous les gens de droite et de centre-droit se réjouissent de cela. 

[Edit 8h20 : ajout déclaration Jacob]

Du rab sur le Lab

PlusPlus