Alain Juppé accorde un bon point à Alain Rousset, l’adversaire socialiste de son adjointe Virginie Calmels aux régionales

Publié à 13h37, le 21 mai 2015 , Modifié à 13h38, le 21 mai 2015

Alain Juppé accorde un bon point à Alain Rousset, l’adversaire socialiste de son adjointe Virginie Calmels aux régionales
Alain Rousset en débat face à Alain Juppé en 2008. © JEAN-PIERRE MULLER / AFP

#FOOTPOLITIQUE - La religion est l’opium du peuple, disait Karl Marx. Au XXe siècle, le football l’a, en partie, remplacé – ce que ne niera pas Jean-Luc Mélenchon. Et cet opium peut réconcilier, ou tout du moins rapprocher, des politiques de bords opposés. C’est le cas avec le nouveau stade de Bordeaux, inauguré le 18 mai en présence du premier édile local, Alain Juppé, du secrétaire d’Etat aux sports, Thierry Braillard et du président de la région Aquitaine, le socialiste Alain Rousset.

A cette occasion, Alain Juppé a accordé un bon point au président régional, candidat à sa succession contre… Virginie Calmels, la candidate investie par l’UMP et numéro 2 de Juppé à Bordeaux. Le prétendant à l’Elysée a ainsi remercié, comme le remarque un confidentiel du Figaro de ce jeudi 21 mai, Alain Rousset, "le premier" à avoir eu l’idée de cette nouvelle enceinte.

Et le maire de Bordeaux de déclarer, non sans humour, à propos de celui qui affrontera en décembre aux régionales sa protégée :

"

Comme l’idée venait de lui, je l’avais trouvée mauvaise. Puis j’ai réfléchi, et j’ai trouvé que ce n’était pas une si mauvaise idée.

"

Ce n’est pas la première fois récemment qu’Alain Juppé et son ex-rival Alain Rousset sont sur la même longueur d’onde politique. Le dossier de la LGV en Aquitaine les a ainsi réunis, début avril, pour demander un rendez-vous conjoint à Alain Vidalies, le ministre des Transports.

Du rab sur le Lab

PlusPlus