Alain Juppé : "J'ai dit une connerie en disant que le Coran était illisible"

Publié à 12h12, le 27 mars 2015 , Modifié à 12h40, le 27 mars 2015

Alain Juppé : "J'ai dit une connerie en disant que le Coran était illisible"
Alain Juppé © AFP

Quand Alain Juppé rencontre des étudiants, il y a comme un truc. Invité jeudi 26 mars par l'UMP Sciences Po et Lapéniche.net, le candidat à la primaire UMP s'est senti en confiance. Du coup, il est revenu de lui-même sur son passage au Grand Journal la veille. C'est là qu'il avait annoncé n'avoir pas lu le Coran, ce qui lui avait attiré les foudres de Michel Onfray. 

 

"

J'ai dit une connerie un soir au Grand Journal parce que j'ai dit que je n'avais pas lu le Coran - ça c'est vrai, c'est pas une connerie- mais après j'ai ajouté qu'il était illisible. Je m'attends à une fatwa dans les prochains jours.

"

Une remarque qui n'est pas passée inaperçue dans la salle, hilare, où le Lab se trouvait. Mais après tout, ce n'est pas la première *connerie* qu'on lui reproche. De lui-même, il s'est interrogé sur la postérité à donner à sa réponse à la grève générale de décembre 1995. A l'époque, alors que le pays était bloqué par les grèves, il avait déclaré "rester bien droit dans [ses] bottes". Si la phrase avait fait polémique et lui avait valu des moqueries, l'ancien Premier ministre compte aujourd'hui en tirer parti :

 

"

Il y a une certaine époque, on m'a beaucoup reproché d'être droit dans mes bottes. Je me demande si aujourd'hui n'est pas un atout que je devrais remettre sur le devant de la scène. Je suis droit dans mes bottes pour envisager toutes ces réformes qui nous attendent en 2017.

"

[BONUS TRACK]

Alain Juppé n'a pas fait que parler de ses erreurs, il a continué à taper sur le Front National. Mais alors qu'il avait déclaré que le parti d'extrême droite avait des idées qui datait des années 1980, il les a encore vieilli à Sciences Po  :

 

"

[Le FN] c'est le retour à 1958, un formidable retour en arrière.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus