Après avoir perturbé une réunion PS, l’Action française a remis ça chez LR

Publié à 11h01, le 25 février 2016 , Modifié à 11h01, le 25 février 2016

Après avoir perturbé une réunion PS, l’Action française a remis ça chez LR
Capture d'écran Facebook d'une photo publiée par l'Action française.
Image Sébastien Tronche


Le PS n’a pas le monopole de l’embrouille avec l’Action française. Après avoir perturbé les vœux d’un député PS, le groupuscule monarchiste proche de l’extrême droite a remis ça. Mais cette fois-ci, dans une réunion politique de Les Républicains. Une vingtaine de militants de l'Action française, qui a revendiqué l’action dans un communiqué, ont donc perturbé mercredi 25 février au soir une réunion publique au siège local de LR, rapporte l’AFP selon "des sources concordantes".

Une militante "qui avait réussi à se faufiler dans le public" assistant à cette réunion au siège du parti à Marseille, en a été expulsée par le service d'ordre, tandis que les autres tentaient de pénétrer dans le bâtiment, a relaté une source policière à l’AFP. C’est alors que ces militants ont brandi des drapeaux de l'Action française et lancé des fumigènes, avant de s'en prendre au rideau métallique à coups de pied puis de quitter les lieux.

"Nous regrettons ces agissements lâches et honteux qui ne nous touchent pas", a réagi Ludovic Perney, responsable local des Jeunes Républicains, à l'origine de la réunion publique.

Le groupuscule a multiplié les actions musclées ces dernières semaines, tentant d'interrompre début décembre une conférence sur le FN à Sciences-Po Aix-en-Provence puis, fin janvier, perturbant les vœux du député Jean-David Ciot, secrétaire fédéral du PS des Bouches-du-Rhône, qui avait demandé la dissolution de "l’AF" auprès de Bernard Cazeneuve.

Du rab sur le Lab

PlusPlus