Budget 2018 : Quand Gérald Darmanin taquine les communistes en citant De Funès et Desproges

Publié à 07h02, le 18 octobre 2017 , Modifié à 07h32, le 18 octobre 2017

Budget 2018 : Quand Gérald Darmanin taquine les communistes en citant De Funès et Desproges
© Captures d'écran Assemblée nationale
Image Aurélie Marcireau


Le débat sur le budget, c’est long. Très long. Gérald Darmanin a entamé ce marathon ce 18 octobre. Celui qui a récupéré l’appartement ministériel d’Emmanuel Macron à Bercy est visiblement très content d’être là. Pour cette première séance nocturne à l’Assemblée nationale, consacrée au budget 2018, il est intervenu à de nombreuses reprises et pas sans humour. Ainsi après la motion de renvoi en commission du député communiste du Nord, Fabien Roussel, le ministre lui répond en rappelant l’estime qu’il a pour lui et ses liens avec sa circonscription. En deux phrases, Gérald Darmanin réussit un combo Desproges / De Funès assez étonnant. Il explique :

J’ai un lien particulier  avec Saint-Amand les Eaux. Mon grand-père tirailleur algérien... Alain Bocquet (ex-député de la circonscription et maire de la ville, NDLR) m’invite chaque année pour inaugurer -si j’ose dire- des choses. J’ai beaucoup de respect pour le député Roussel comme pour les communistes en général. Comme le disait en rigolant évidemment Pierre Desproges : "Non seulement les communistes mangent les enfants mais en plus ils manquent d’objectivité". (Rires) La deuxième partie est effectivement assez fausse. Vous évoquez monsieur Roussel le fait que nous soyons soumis à un hydre bruxellois. C’est d’autant plus un mauvais procès que vous avez en face de vous un député qui, déjà, malgré la volonté de son groupe, n’a pas voté le traité en 2012 quand il était parlementaire. (On entend un " Hélas!"»)  Non pas hélas . C’est là qu’est l’os, comme dirait Louis de de Funès … (Rires) Oui, on est très en forme monsieur le rapporteur général ce soir. Y ‘a pas d’hélice …   

L’extrait en vidéo à voir ici:

 


Le député Roussel visiblement s ‘amuse de la citation "desprogienne". Quant à l’allusion à De Funès, elle séduit sur les bancs de LREM.



Petit point référence :

La citation de Desproges est la suivante :



C’est à cela qu’on reconnaît les communistes : ils sont fous, possédés par le diable, ils mangent les enfants et, en plus, ils manquent d’objectivité. 

Et la tirade de Louis de Funès est tirée de La Grande vadrouille :



Du rab sur le Lab

PlusPlus