Les surprenantes inspirations de Laurent Wauquiez : Arnold Schwarzenegger et Tony Blair

Publié à 07h50, le 18 octobre 2017 , Modifié à 07h50, le 18 octobre 2017

Les surprenantes inspirations de Laurent Wauquiez : Arnold Schwarzenegger et Tony Blair
Laurent Wauquiez © AFP

Même si pour la droite, comme le disait Nicolas Sarkozy, "l’écologie, ça commence à bien faire", cette partie de l’échiquier politique commence à se convertir aux problématiques environnementales. Même Laurent Wauquiez, favori de l’élection pour la présidence de Les Républicains, s’y met et en a parlé lors de son discours de candidature. "Le retour de la droite, c’est une droite qui fasse siennes les questions d’écologies. (…) Il y a une écologie de droite à construire", assénait-il début septembre.

Sur la question environnementale, "Laurent Wauquiez a déjà trouvé une source d’inspiration", écrit L’Opinion de ce mercredi 18 octobre dans un article sur les raisons qui poussent Les Républicains à réinvestir l’écologie, jusqu'ici préemptée par Nathalie Kosciusko-Morizet. Et le quotidien de rapporter les propos du président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes :

"

La Californie de Schwarzenegger est l’exemple à suivre. L’écologie pour nous doit être l’innovation plutôt que la taxe, la Tesla plutôt que la directive B12.

"

L’ancien gouverneur de Californie, loué pour son action écologique, et président-fondateur de Régions pour le climat (R20), une ONG qui lutte contre le réchauffement du climat, avait félicité François Hollande, "le champion du peuple et de l’environnement", pour son action sur la COP21. Mais aussi Laurent Fabius, alors ministre des Affaires étrangères fortement impliqué dans cet accord sur le climat : "Fabius is fabulous". Ira-t-il jusqu'à dire un jour "Wauquiez is fabulous" ?

Sur l’écologie, comme sur le social, Laurent Wauquiez confie à L’Opinion avoir une autre source d’inspiration surprenante voire improbable pour un tenant d’une droite dure : l’ancien Premier ministre travailliste britannique Tony Blair. Ainsi le favori pour la présidence de LR lance-t-il :

"

Je veux avec celle-ci investir de nouveaux sujets, comme le social et l’écologie. Je veux faire comme Tony Blair, à son arrivée à la tête du New Labour, avec la sécurité.

"

Que ses soutiens se rassurent donc, en soulignant bien qu’il ne compte pas oublier la sécurité, Laurent Wauquiez rappelle qu'il n’est pas devenu un gros gauchiste.

Du rab sur le Lab

PlusPlus