Ça va mal : Bruno Retailleau en est à citer François Mitterrand pour remobiliser LR sur le plan des idées

Publié à 09h31, le 19 décembre 2017 , Modifié à 09h34, le 19 décembre 2017

Ça va mal : Bruno Retailleau en est à citer François Mitterrand pour remobiliser LR sur le plan des idées
Bruno Retailleau veut *changer la droite* © Montage le Lab via Public Sénat
Image Etienne Baldit


BREF - La droite est de retour, paraît-il. Oui mais laquelle, exactement ? De nombreux cadres de Les Républicains estiment que l'élection de Laurent Wauquiez à leur tête ne règle pas la question et veulent "peser" sur "la ligne" du parti de la rue de Vaugirard (sous-entendu : pas forcément en adéquation parfaite avec les idées de leur nouveau chef).

C'est ce que fait valoir Bruno Retailleau sur Public Sénat, mardi 19 décembre. Le président du groupe LR au Sénat est également, depuis quelques semaines, président de Force Républicaine, le micro-parti de François Fillon, désormais retraité de la politique. Et si ce digne représentant du fillonisme continue de plaider pour une refondation de Les Républicains, il le fait aujourd'hui avec une référence plutôt inattendue de la part de tout élu de droite qui se respecte :



Mon problème, c'est de contribuer au redressement de ma famille politique et je pense que la droite, trop longtemps, a oublié les idées. François Mitterrand avait un mot terrible sur la droite, il disait : 'La droite a des intérêts, mais pas d'idées'. Et moi je pense que la mère de toutes les batailles, notamment dans un monde qui change radicalement, c'est la bataille des idées.

#





Pardon de vous le dire mais franchement, qui imagine le général de Gaulle citer François Mitterrand ? Alors rassurez-vous, Bruno Retailleau n'est pas en train de se gauchiser et son propos vise justement à faire tiquer ses petits camarades. Car la suite est beaucoup plus classique. "La ligne que François Fillon a proposée [...] conciliait la liberté, l'autorité, un certain nombre de valeurs, et aux primaires [sic], cette ligne a été gagnante", souligne-t-il ainsi, continuant à creuser le sillon "FF canal historique".

Mais il ajoute, conscient sans doute qu'il y a eu un ou deux développements depuis la primaire de novembre 2016 : "Je pense qu'on peut l'amender, on peut l'enrichir, il faut l'actualiser." Changer la droite, en somme.





À LIRE SUR LE LAB :

Avec Bruno Retailleau à sa tête, revoilà le micro-parti de François Fillon pour "refonder" la droite

Du rab sur le Lab

PlusPlus