Christian Estrosi officiellement élu suppléant de Marine Brenier, successeure de Christian Estrosi à l'Assemblée nationale

Publié à 06h39, le 30 mai 2016 , Modifié à 06h39, le 30 mai 2016

Christian Estrosi officiellement élu suppléant de Marine Brenier, successeure de Christian Estrosi à l'Assemblée nationale
Christian Estrosi © VALERY HACHE / AFP

Christian Estrosi est ravi. Après avoir démissionné de son poste de député pour cause d'élection à la présidence du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'élu niçois a vu, dimanche 29 mai, Marine Brenier lui succéder à l'Assemblée nationale. La candidate LR recueille 64,09% des suffrages contre 35,91% pour Michel Brutti, investi par le FN. Le siège reste donc dans le camp de Les Républicains, preuve selon le maire de Nice que "l'alternance est en marche pour 2017".

Dans la soirée de dimanche, après l'annonce des résultats, Christian Estrosi a donc fait part de sa fierté.

Christian Estrosi est doublement ravi : Marine Brenier lui succède et il devient son suppléant. Car oui, le président de la région PACA ne quitte pas vraiment sa circonscription. Comme l'avait révélé Nice Matin fin avril, le maire de Nice figurait comme suppléant de Marine Brenier pour cette législative partielle. "Il faut savoir qu’un suppléant ne peut pas remplacer un député, sauf dans des conditions très particulières. Je ne fais donc pas cela pour pouvoir récupérer ma place", avait-il fait savoir auprès du quotidien régional.

Le 3 mai, sur France Info, il avait même été plus loin :

 

Vous savez qu’un suppléant n’est rien du tout.

Un suppléant ne prend en effet la place d’un député qu’en cas de décès, nomination au gouvernement ou lorsque celui-ci est chargé d’une mission parlementaire de plus de six mois. Le nom de l'ex-député devait surtout faciliter l'élection de Marine Brenier, la jeune candidate de 29 ans. À en juger par les résultats, c'est gagné. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus