Cinq élus, dont trois LR et un MoDem, refusent de célébrer des mariages gays à Angers

Publié à 07h16, le 23 juin 2016 , Modifié à 07h39, le 23 juin 2016

Cinq élus, dont trois LR et un MoDem, refusent de célébrer des mariages gays à Angers
© DR

Trois ans après l'adoption de la loi Taubira, certains élus continuent de ne pas vouloir appliquer les règles votées démocratiquement dans le cadre de la République. À Angers, par exemple, ils sont au moins cinq, cinq élus de la majorité de droite à refuser de célébrer des mariages entre personnes de même sexe, rapporte ce jeudi 23 juin Ouest France.

Il s'agit de trois élus Les Républicains, dont deux adhérents à Sens Commun, un élu MoDem et un élu non encarté : Maxence Henry, Roch Brancour et Karine Engel (LR), Grégoire Lainé (MoDem) et Véronique Rollo.

Ce refus d'appliquer la loi est cependant justifié par les intéressés. Il y a le classique "oui mais ça ouvre la voie à la PMA et à la GPA". Mettant en avant sa "liberté de conscience", Roch Brancour lance ainsi :

 

"

Après l'ouverture de l'adoption aux couples de même sexe, cette loi prépare le terrain à la légalisation de la GPA pour les couples d'hommes et de la PMA pour les couples de femmes, le mariage et la filiation étant deux 'institutions' indissociables.

"

Dans le même sens, Karine Engel estime pour sa part que l'union homosexuelle "laisse croire aux mariés des droits qui ne leur sont pas donné". L'élue se réfère aux articles 213 et 371.1 du Code civil relatifs à l'autorité parentale

Même le maire Christophe Béchu paraît un tout petit peu réservé sur la question du mariage pour tous. Interrogé par Ouest France, comme l'ensemble des membres du conseil municipal angevin, le premier édile reconnaît avoir célébré un seul mariage homo, "au CHU, dans des circonstances exceptionnelles".

73 unions entre personnes de même sexe ont été célébrées à Angers depuis le vote de la Loi Taubira. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus