Comment Bernard Cazeneuve montre sans trop le dire qu’il soutient Manuel Valls pour la primaire

Publié à 09h46, le 08 janvier 2017 , Modifié à 10h07, le 08 janvier 2017

Comment Bernard Cazeneuve montre sans trop le dire qu’il soutient Manuel Valls pour la primaire
Manuel Valls et Bernard Cazeneuve. © CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Quand Bernard Cazeneuve a remplacé au pied levé Manuel Valls à Matignon, les deux hommes ont vanté l’amitié qui les liait. Lors de la passation de pouvoir, le candidat à la primaire de la Belle Alliance Populaire a lancé à son successeur, en mode bromance :

"

Vous êtes un ami. Vous êtes un frère.

"

Pourtant, depuis qu’il est Premier ministre, Bernard Cazeneuve a fait passer comme consigne à ses ministres d’être discrets dans leur implication dans la primaire. Et Bernard Cazeneuve a assuré qu’il ne soutiendrait officiellement personne. Tout est dans le officiellement.

Car dès le 31 décembre, Bernard Cazeneuve a laissé transparaître sa préférence dans la primaire organisée par le PS. "Le bilan du quinquennat est bon et nous devons en être fiers", a-t-il commencé, pour bien faire comprendre que les Montebourg et Hamon n’auront pas son appui. Et d’ajouter alors :

"

Manuel Valls défendra avec talent le bilan du quinquennat, car il en a été un des acteurs majeurs avec Jean-Marc Ayrault.

"

Signe supplémentaire que le cœur du Premier ministre bat dans cette campagne pour son prédécesseur, il sera lundi 9 janvier sur le site Arianespace, situé à… Evry-Courcouronnes. Tiens donc, le fief de Manuel Valls. Un Manuel Valls qui sera présent puisqu’il vient de retrouver son siège de député d’Evry un mois après avoir quitté Matignon. Et la photo entre les deux hommes vaudra quasi-soutien officiel, se félicite l’entourage de l’ancien député-maire local.

"Si le premier ministre vient à Évry, c'est évidemment parce que c'est chez Manuel Valls et qu'il souhaite apparaître à ses côtés", se félicite ainsi un proche du candidat au Scan du Figaro. Le Figaro révélait le 20 décembre que Bernard Cazeneuve voterait pour celui qu’il avait également remplacé au ministère de l’Intérieur, son "candidat de cœur".

Mais chut, il ne faut pas le dire trop fort puisque Bernard Cazeneuve s’est engagé à un devoir de réserve dans cette primaire.

Du rab sur le Lab

PlusPlus