Défiscaliser certaines heures supplémentaires ? Un non-sujet pour Harlem Désir

Publié à 10h31, le 21 août 2013 , Modifié à 10h31, le 21 août 2013

Défiscaliser certaines heures supplémentaires ? Un non-sujet pour Harlem Désir
Harlem Désir. (Maxppp)
Image Sébastien Tronche

Par

MISE AU POINT - La majorité a-t-elle fait "une erreur", comme le pense le porte-parole du groupe PS à l’Assemblée, Thierry Mandon, en supprimant la défiscalisation des heures supplémentaires, ce symbole du "travailler plus pour gagner plus" de Nicolas Sarkozy en 2007 ?

Faut-il revenir dessus ? C’est un non-sujet, répond ce mercredi 21 août le premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir.

Invité de la matinale de RTL, le patron de la rue de Solférino a opposé une fin de non-recevoir à la proposition de deux députés socialistes, Thierry Mandon et Laurent Grandguillaume :

C’était une incitation fiscale à ne pas embaucher. C’est pour cette raison qu’elle a été supprimée. Nous n’allons pas revenir dessus.

Une position similaire à celle du ministère du Travail. Suite à l’initiative des deux parlementaires pour convaincre l’exécutif de défiscaliser à nouveau certaines heures supplémentaires pour les salariés les plus modestes, l’entourage de Michel Sapin a fermé la porte à toute évolution en ce sens.

A Libération, le ministère indique que cela "ne fait pas partie des pistes" envisagées par le ministère du Travail.

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus