Départementales : huit candidats FN élus dès le premier tour

Publié à 06h01, le 23 mars 2015 , Modifié à 07h26, le 23 mars 2015

Départementales : huit candidats FN élus dès le premier tour
Le logo du FN © JEFF PACHOUD / AFP
Image Etienne Baldit


Il n'est pas le premier parti de France, mais le Front national voit plusieurs de ses candidats aux départementales élus dès le premier tour, dimanche 22 mars. 4 binômes, donc huit candidats frontistes, ont en effet d'ores et déjà remporté leurs sièges dans leurs conseils départementaux respectifs. Une première pour le parti de Marine Le Pen, qui ne s'était jamais imposé au premier tour d'élections départementales (ex-cantonales).

"C'est très encourageant car ce n'était pas prévu", s'est réjoui le numéro 2 du parti d'extrême droite, Florian Philippot, sur RTL lundi matin. Le FN ne disposait jusqu'ici que de deux conseillers généraux, dont un seul se représentait pour ces départementales. 

220 candidats de droite ont par ailleurs triomphé au premier tour, tout comme 56 pour la gauche et 6 divers, selon le ministère de l'Intérieur.

>> À lire également sur Le Lab : Zoom sur neuf candidats FN "à problèmes"

Ces élus FN se présentaient sur des cantons dépendant de départements où le parti a réalisé parmi ses meilleurs scores ce dimanche. 

>> Dans le Vaucluse

Son élection à la mairie du Pontet a été invalidée, mais cela n'a pas empêché Joris Hébrard de l'emporter dimanche soir. Le binôme qu'il composait avec Danielle Brun emporte le canton du Pontet. Le maire frontiste et sa colistière (53,70%) devancent le binôme UMP (24,79%) et le binôme Front de Gauche (21,52%).

Les nouvelles élections municipales au Pontet doivent avoir lieu le 27 mai.

>> En Haute-Marne

Le binôme Nadine Marchand - Nicolas Convolte l'emporte de justesse avec 50,35% des voix dans le canton d'Eurville-Bienville. Ils n'étaient opposés qu'à un binôme Divers Droite, qui totalise 49,65% des voix.

>> Dans le Var

Richard Sert et Julie Lechanteux emportent le canton de Fréjus avec 51,17% des voix, devant le ticket UMP (18,32%) et le binôme socialiste (12,59%). De quoi consolider l'implantation locale du parti dans le département et ce canton, la mairie de Fréjus ayant été conquise par le frontiste David Rachline lors des dernières municipales. 

>> Dans l'Aisne

Avec 53,81% des voix, les candidats FN Marie-Christine Gilliot et Noël Lecoultre s'imposent dans le canton de Vic-sur-Aisne. Le binôme socialiste arrive second avec 46,19%.

Avec plus de 25% des voix, et l'assurance d'être présent dans plus de la moitié des cantons au second tour, le Front national a dépassé dimanche son score des européennes. Le FN atteignait 25,72% des suffrages selon la totalisation du ministère de l'Intérieur à 02H30, dans un scrutin marqué par une participation cinq points au-dessus de 2011. Derrière l'UMP, mais devant le PS, le FN fait donc mieux qu'aux européennes de mai dernier, où il avait atteint 24,85% des suffrages et terminé en tête.

Son score lui assure d'être présent au second tour dans près de 1.100 cantons, soit plus de la moitié, selon un décompte AFP. D'après ce décompte établi à partir des résultats fournis par le ministère de l'Intérieur (hors Pas-de-Calais et Guadeloupe, non encore définitifs à 03H00 du matin), le FN sera présent dans 772 duels, 297 triangulaires et même dans une quadrangulaire.

Il est arrivé en tête dans 43 départements sur les 98 concernés par ces élections, décrochant ses meilleurs scores dans le Var (38,90%), l'Aisne (38,76%), le Vaucluse (37,40%), le Gard (35,54%), la Haute-Marne (35,13%) et l'Oise (35,11%), d'après les résultats officiels.

Du rab sur le Lab

PlusPlus