Des jeunes élus LR mettent en vente le siège de leur parti sur le Bon Coin

Publié à 14h08, le 27 avril 2017 , Modifié à 14h22, le 27 avril 2017

Des jeunes élus LR mettent en vente le siège de leur parti sur le Bon Coin
© Capture d'écran Le Bon Coin
Image Victor Dhollande-Monnier


BREF - La guerre post-défaite à LR donne des idées à certains élus. Ainsi, 12 jeunes élus ont décidé de passer une annonce sur le Bon Coin, jeudi 27 avril, pour vendre… le siège du parti. Une vente symbolique pour dénoncer "une première sous la Ve République : le candidat de la droite républicaine n’est pas qualifié pour le second tour de l’élection présidentielle".

Illustrée par une photo su siège de LR, l’annonce décrit l’immeuble de la rue Vaugirard, dans le XVe arrondissement de Paris, comme un bâtiment "occupé par un parti politique à redresser" :

Immeuble occupé par parti politique à redresser cherche nouveaux acquéreurs pour rénovation de locaux. Travaux de dépoussiérage indispensables. Malgré légers travaux de façade effectués en 2015, un abandon de l’activité/outil de travail a entraîné une signification de mise en péril le 23 avril 2017. Importants dégâts provoqués par disputes domestiques [...] Potentielles belles prestations en raison de bureaux neufs ayant changé d’occupants régulièrement, dressings impeccables… Mise à prix : 10 euros pour 5 000 mètres carrés.

Si on se réfère au prix moyen du m² dans le XVe arrondissement de Paris, on est en mesure de dire que c'est une bonne affaire. 

Comme l’a précisé L’Opinion, il y a parmi ces 12 jeunes élus de LR Alexandre Vesperini, conseiller de Paris, Damien Parent, conseiller municipal d’Eaubonne, et Alexis Renault-Sablonière, conseiller municipal de Meunet-sur-Vatan. Des juppéistes mais aussi des proches de Bruno Le Maire, de François Fillon et même de Sens Commun. Tous dressent le même constat, celui d’une "défaite collective". Dans un communiqué, ils insistent sur la nécessité de"retenir les erreurs du passé" :

Nous avons cru en l’alternance automatique comme elle l’était depuis 1981 et c’était une illusion. Il est temps de se réveiller ! Désormais, il faut retenir les erreurs du passé. Les Français souhaitent plus que jamais un renouvellement des responsables politiques et des pratiques. Malgré l’émergence de têtes nouvelles ici et là, force est de constater que le renouveau au sein des Républicains s’est révélé anecdotique ! 

Depuis dimanche 23 avril et la défaite de François Fillon dès le premier tour, la famille politique de droite se déchire - notamment sur la position à adopter en vue du deuxième tour. A la fin de leur communiqué, ces 12 élus rendent, à leur manière, un hommage à l'homme qui souhaite incarner le renouveau à droite, Bruno Le Maire





A LIRE AUSSI SUR LE LAB : 

Présidentielle : sitôt adoptée (sans vote), la position de LR pour le 2nd tour fracture le parti

Pour Larcher, le parti LR a évité "l’implosion" de justesse après le 1er tour de la présidentielle

Du rab sur le Lab

PlusPlus