Emmanuelle Cosse estime à 15 milliards le coût de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, cinq fois plus que la plus haute fourchette

Publié à 18h57, le 20 décembre 2013 , Modifié à 23h00, le 20 décembre 2013

Emmanuelle Cosse estime à 15 milliards le coût de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, cinq fois plus que la plus haute fourchette
Emmanuelle Cosse sur Europe 1 le 20 décembre 2013 (image Europe 1).

QUI DIT MIEUX ? - Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale d'Europe Écologie Les Verts (EELV) estime à 15 milliards le coût de construction de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes (NDDL) alors que la fourchette des estimations oscille entre 556 millions d'euros et 3 milliards d'euros, pour les opposants au projet.

Invitée ce vendredi 20 décembre d'Europe 1, la patronne des Verts n'a pas seulement jugé "inadmissible" les 133 amendes du sénateur écolo Jean-Vincent Placé.

Emmanuelle Cosse s'est également lancée dans une estimation du coût de la construction du "bébé" de Jean-Marc Ayrault :

"

Sur les économies, on peut aussi arrêter un certain nombre de projets inutiles comme l'aéroport Notre-Dame-des-Landes ou le Lyon-Turin.

Vous savez combien ça coûte Notre-Dame-des-Landes ? 15 milliards.

"

 >> Fourchette basse : 

Or, comme l'explique Le Monde en reprenant l'estimation des promoteurs du projet, le coût de NDDL ne devrait pas dépasser 556 millions d'euros. Dont 246 à la charge de l'État, 310 millions pour Vinci et la contribution  des conseils régionaux de Bretagne et des Pays-de-la-Loire ainsi que du conseil général de Loire-Atlantique et celui de Nantes Métropole.

>> Fourchette haute :

Selon les calculs de La Tribune, si l'aéroport était calibré pour 9 millions de passagers (il l'est pour 4 millions à l'ouverture), Notre-Dame-des-Landes reviendrait à 807 millions d'euros.

Les opposants contestent ce montant en ajoutant le coût des infrastructures ferroviaires, ils arrivent à une facture de 3 milliards d'euros. Cinq fois moins que la nouvelle patronne des verts.

>> Mise à jour, 21 h 30

Contacté par le Lab, Julien Bayou, porte-parole de EELV, reconnaît"une erreur" d'Emmanuelle Cosse qui "s'est emmêlée les pinceaux". Mais il ajoute que "trois milliards ça reste toujours beaucoup pour un aéroport qui n'aura jamais de vols internationaux Nantes-New-York".

Du rab sur le Lab

PlusPlus