Vote de motions EELV : Emmanuelle Cosse arrive en tête et devrait succéder à Pascal Durand comme secrétaire national

Publié à 10h03, le 17 novembre 2013 , Modifié à 15h34, le 17 novembre 2013

Vote de motions EELV : Emmanuelle Cosse arrive en tête et devrait succéder à Pascal Durand comme secrétaire national
Cécile Duflot et Emmanuelle Cosse, le 28 octobre 2013. (Xavier de Torres, MaxPPP)

LENDEMAIN DE VOTE - Elle était soutenue par les deux ministres écologistes, Cécile Duflot et Pascal Canfin, par les chefs de groupe au Parlement, Barbara Pompili, François de Rugy et Jean-Vincent Placé... Emmanuelle Cosse, 39 ans, a vu sa motion "Pour un cap écologiste"arriver en tête du vote interne du parti Europe Ecologie/Les Verts avec 38,3% des voix.

Elle devrait donc logiquement succéder à Pascal Durand, encore secrétaire national du parti, et affaibli après un "ultimatum" adressé à François Hollande sur la transition écologique. La passation de pouvoir doit avoir lieu le 30 novembre à Caen, à l'occasion du congrès du parti.

Mais là où Emmanuelle Cosse voit un "message clair", les représentants d'autres motions parlent au contraire d'une forme de désavoeu : malgré tous ses soutiens, la motion "Pour un cap écologiste" n'a recueilli "que" 38,3% des suffrages.

Surtout, l'abstention des adhérents relativise l'ampleur du succès de la motion de Cécile Duflot : seuls 5 200 des 13 300 membres de EELV se sont déplacés pour voter.

"Avec moins de 40% des voix, Placé et Duflot sortent affabilis du vote", estime Stéphane Gatignon cité dans le Parisien. Le maire de Sevran représentait la motion Via Ecologica conduite par l'adjointe au maire de Lille Marie-Pierre Bresson (arrivée troisième du scrutin avec 17% des voix).

"Les écologistes gagnent à être rassemblés pour peser au coeur de la majorité", a pour sa part réagi la ministre du Logement Cécile Duflot auprès du Journal du Dimanche. Tout en convenant que les enjeux du vote n'étaient pas "extrêmement clairs" :

"

Le contexte national a beaucoup pesé, comme il pèse sur l'ensemble des militants qui ont soutenu une majorité de gauche et des écologistes qui ont des inquétudes. Il faut l'affronter.

"

Enfin, le bon résultat de la motion la plus à gauche, "Participative", arrivée deuxième avec 20,5% des votes, va rendre la tâche plus ardue pour Emmanuelle Cosse. Emmenée par les ex et actuel députés européens, Alain Lipietz et Yves Cochet, cette motion demandait notamment le rejet du budget présenté par le gouvernement.

Ce résultat met les représentants de "Participative"en position de force pour les tractations qui vont être menées jusqu'à la fin du mois pour les attributions de postes, comme l'explique l'eurodéputé Karima Delli :

"

La grande surprise, c'est nous, on à 20,5%, rien n'est fait, les négociations s'ouvrent.

"

La motion d'Eva Joly, LOVE, arrive quatrième avec 9%. Un éclatement des voix qui promet "quinze jours de bordel", selon un dirigeant habitué des congrès, cité par le Journal du Dimanche.

Du rab sur le Lab

PlusPlus