"En 1940, nous n’avons pas hésité à nous allier à Staline" : l’étrange fail historique de François Fillon

Publié à 20h58, le 21 avril 2015 , Modifié à 16h29, le 22 avril 2015

"En 1940, nous n’avons pas hésité à nous allier à Staline" : l’étrange fail historique de François Fillon
François Fillon. © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Image Sébastien Tronche


OUPS - François Fillon est droit dans ses bottes. Depuis janvier 2015, l’ancien Premier ministre candidat à la primaire UMP pour 2017 a un argument pour expliquer que la realpolitik doit primer et qu’il est nécessaire de discuter, voire de s’allier, avec Bachar al-Assad et Vladimir Poutine pour lutter contre Daesh : on a bien fait alliance avec Staline.

Un argument que le député UMP de Paris reprend ce mardi 21 avril lors d’un discours prononcé à Londres devant le Cercle d'Outre-Manche dans le cadre d'une conférence-débat avec Gilles Kepel sur le thème "Lutter contre le terrorisme aujourd’hui : quelles politiques ? Quelles perspectives pour la France et le Royaume-Uni ? Quel impact sur le secteur privé ?"

Sauf que. Fail de l’ancien Premier ministre ou fail de son équipe de com’ dans la retranscription du discours ? Toujours est-il qu’autant via son compte Twitter officiel que dans le verbatim envoyé à la presse – qui ne garantit rien car seul le prononcé fait foi -, François Fillon semble faire une erreur historique majeure.

Jugez plutôt ce que dit le rival de Nicolas Sarkozy et d’Alain Juppé, selon le texte envoyé à la presse, évoquant Daesh et la lutte contre le terrorisme qu’il qualifie par ailleurs de "nouvelle guerre mondiale" :

En 1940, nous n’avons pas hésité à nous allier à Staline pour vaincre le nazisme et nous avons eu raison de le faire. Aujourd’hui nous devons rassembler tous ceux qui peuvent nous permettre de vaincre le totalitarisme islamique.

La même idée, relayée par son compte Twitter - avant que le tweet ne soit supprimé :

">


Une erreur également présente sur son site internet. Mais réparée puisque la phrase en question a finalement été enlevée. Le Lab en a gardé une capture d'écran :



Or, en 1940, le pacte de non-agression entre Hitler et Staline, dit pacte germano-soviétique signé par Molotov et Ribbentrop, est toujours en vigueur. Ce n’est que le 22 juin 1941, lorsque l’Allemagne nazie lance l’opération Barbossa destinée à envahir l’URSS, que ce pacte prend fin. Et que les alliés peuvent alors envisager une alliance avec Staline.

[Edit 22 avril] Ajout de la suppression du tweet de François Fillon ainsi que de la modification apportée à la version mise en ligne sur son blog de son discours.

Du rab sur le Lab

PlusPlus