En dessous de combien de votants l’élection pour la présidence de LR sera un échec ?

Publié à 10h06, le 05 décembre 2017 , Modifié à 14h21, le 05 décembre 2017

En dessous de combien de votants l’élection pour la présidence de LR sera un échec ?
© AFP
Image Sébastien Tronche


Selon la direction de Les Républicains, le parti compte, au 30 juin 2017, 234.098 adhérents à jour de cotisations. Donc potentiellement 234.098 votants. Mais les débâcles de la présidentielle et des législatives sont passées par là et la démobilisation guette. Et, comme le confiait au Monde un député LR conscient que la participation pour l’élection à la présidence de LR, les 10 et 17 décembre, sera faible, "il ne faut pas oublier qu’ils ont voté sept fois depuis 2014. Ils ont juste hâte que ça se termine et qu’on passe à une autre étape".

Alors, combien les candidats attendent-ils de votants ? En dessous de quelle barre l’élection pour le président de LR sera-t-elle un échec, sachant que le duel Copé-Fillon en 2012 avait mobilisé 176.608 personnes et l’élection de Sarkozy en 2014 plus de 155.000 ?

Vraisemblablement, le chiffre sera cette fois bien inférieur. Dans une interview au Parisien ce mardi 5 décembre, Florence Portelli, qui fait partie des trois candidats en lice, mise sur une mobilisation autour de 100.000 personnes :

En dessous de 100.000 votants, ce sera un échec. Et il y aura forcément des enseignements à tirer.

Sous-entendu : en-dessous de cette barre, le vainqueur ne sera pas totalement légitime pour imposer sa ligne au parti. Un message clairement envoyé à Laurent Wauquiez dont elle dénonce les ambitions présidentielles pour 2022.

C’est pourquoi dans l’entourage du favori, on minimise la future participation et on mise sur un chiffre bien inférieur. Un moyen de se gargariser si la mobilisation était finalement supérieure. Ainsi Geoffroy Didier, directeur de campagne de Laurent Wauquiez, prévenait dans les colonnes du Monde :

Le chiffre de 234.908 adhérents est un trompe-l’œil puisqu’ils ne sont pas tous actifs en ce moment. Si l’on arrive à la moitié du chiffre de 2014, ce sera vraiment bien. Mais nous imaginons plutôt 50.000 participants.

Gérard Larcher, président LR du Sénat qui joue le rôle du vieux sage et ne veut pas prendre position pour l’un ou l’autre des candidats, estimait ce mardi sur CNews à 120.000 le nombre de militants actifs. Et prédisait une participation de 60.000 votants. "La barre est difficile à placer, mais il nous faudrait au moins 60.000 qui votent. Ce serait un exercice démocratique utile", a-t-il assuré.

Troisième larron du scrutin, Maël de Calan ne s’avance sur aucun chiffre mais mettait lui-aussi en garde, dans Le Monde :

S’il y avait eu un débat, cela n’aurait pas tout changé mais nos 235.000 adhérents auraient été devant leur télé. Il (Laurent Wauquiez, qui a refusé un débat télévisé, ndlr) aura une responsabilité lourde dans le chiffre de mobilisation.

S’ils ne sont pas en phase sur les chiffres à attendre les 10 et 17 décembre, tous les ténors de LR sont au moins d’accord sur une chose, qu’ils répètent inlassablement et de bonne guerre : ce sera toujours mieux que l’élection à main levée de Christophe Castaner, unique candidat à la tête de La République en marche. Un élément de langage qui ne masquera pas un éventuel échec de participation pour la présidence de LR.

Du rab sur le Lab

PlusPlus