Et là, Wikipedia bloque le ministère de l'Intérieur pour cause de "foutage de gueule"

Publié à 20h12, le 12 janvier 2016 , Modifié à 18h37, le 13 janvier 2016

Et là, Wikipedia bloque le ministère de l'Intérieur pour cause de "foutage de gueule"
La police de Wikipedia neutralisant les trolls de la Place Beauvau © Giphy
Image Etienne Baldit


VOUS DÉCONNEZ BEAUCOUP TROP - Les petits malins du ministère de l'Intérieur sont priés d'arrêter de faire n'importe quoi avec les internets. Modifier des pages Wikipedia à tout bout de champ, y écrire des insultes (avec des fautes d'orthographe qui plus est), tout ça, ça va bien cinq minutes. L'encyclopédie en ligne a donc choisi l'option offensive contre les trolls de la Place Beauvau, en leur interdisant tout simplement l'accès à leur plateforme d'administration. Punis pour un an, les rigolos. 

C'est Le Canard Enchaîné qui rapporte cette information estampillée WTF, mercredi 13 janvier. L'hebdomadaire écrit : 

Le 18 décembre, l'adresse IP 212.234.218.196 s'est retrouvée bloquée pour une année entière [par Wikipedia]. Motif : 'attitude non collaborative [...], passage en force' et 'foutage de gueule'.

Toute personne se connectant avec ce numéro d'identitifaction [voir ici], propre au ministère de l'Intérieur, se trouvera donc dans l'incapacité de modifier les contenus de l'encyclopédie. Une bonne grosse fessée cul nu qui ne vient pas de nulle part. C'est que "les sauvageons de la Place Beauvau se sont déchaînés" dernièrement, précise Le Canard, qui détaille :

Le 21 août, l'un d'eux a effacé une partie de la fiche de présentation de l'encyclopédie avant d'écrire 'sale batar' (sic) sur une autre page. Le 9 décembre, le ministère a même fait l'objet d'un signalement pour 'vandalisme répété'. Avec, en guise de 'dernier avertissement', ce message adressé par des gestionnaires du site [...] : 'Veuillez cesser immédiatement toutedégrédation de Wikipedia. Au prochain acte de vandalisme, vous serez interdits en écriture.'.

Une mise en garde très claire mais visiblement pas suffisante pour les fonctionnaires, qui ont poursuivi leurs "actes de vandalisme". Et cela durait depuis longtemps. Le Canard raconte encore :

En 2013 déjà, un poulet avait tenté à six reprises, en l'espace d'une demi-heure, de modifier la fiche du préfet de police de l'époque, Bernard Boucault, afin d'effacer la trace de ses démêlés avec les opposants au mariage pour tous. Cet épisode avait alors valu au ministère d'être temporairement interdit de Wikipedia.

Et toutes ces sommations étant restées inefficaces, la police de Wikipedia a été obligée de neutraliser les individus sus-cités. 







[ÉDIT 13/01 18h30] Rappel à l'ordre

Auprès d'Europe 1 ce mercredi, le ministère de l'Intérieur précise que "des investigations internes sont en cours afin d'identifier les postes à partir desquels un certain nombre de requêtes ont pu être lancées auprès de Wikipedia". Et d'ajouter :

Le ministère va également se rapprocher de Wikipédia afin de voir comment éviter qu'un incident de même type ne se reproduise à l'avenir. En attendant les résultats de l'enquête technique, il a d'ores et déjà été décidé de rappeler à l'ensemble des agents du ministère les règles de bon usage des outils informatiques mis à leur disposition.

Du rab sur le Lab

PlusPlus