Florence Portelli aurait "l’impression de (se) prostituer" si elle travaillait avec Laurent Wauquiez

Publié à 10h28, le 08 décembre 2017 , Modifié à 10h30, le 08 décembre 2017

Florence Portelli aurait "l’impression de (se) prostituer" si elle travaillait avec Laurent Wauquiez
Florence Portelli. © AFP
Image Sébastien Tronche


C’est la dernière ligne droite avant le premier tour de l’élection pour la présidence de Les Républicains, dimanche 10 décembre. Alors, les challengers balancent leurs dernières cartouches pour tenter d'inverser la tendance. C’est notamment le cas de Florence Portelli. "Quel que soit le résultat, je ne suis pas candidate pour négocier un poste, ce n'est pas ma façon de pratiquer la politique", assurait-elle après avoir lancé quelques scuds à Laurent Wauquiez, le favori du scrutin, durant la campagne. Le juppéiste Maël de Calan, "le traître", selon elle, n’est pas épargné non plus.

Mais les coups de l’ancienne porte-parole de François Fillon pendant la présidentielle portent surtout sur Laurent Wauquiez. Le président LR d’Auvergne-Rhône-Alpes avec qui elle affirme ne pas vouloir travailler s’il l’emporte. Ambiance. Dans un entretien accordé à Anne Sinclair pour le Huffington Post ce vendredi, Florence Portelli balance ainsi :

Je ne travaillerais pas avec lui. J'aurais l'impression de me prostituer après cette campagne où je prends le contrepied de ce qu'il dit.

Et de répéter sa principale critique contre son adversaire, à savoir sa versatilité, lui qui a commencé au sein d’un centre-droit pro-Europe pour finir à l’aile droite de LR, farouchement critique contre l’Europe. Ce qu’elle se plaît une nouvelle fois à souligner :

Il n'a pas grand-chose d'humain mais la capacité de sauter d'une conviction à l'autre en un minimum de temps. Passer de Jacques Barrot à Patrick Buisson, il faut le faire !

De son côté, Maël de Calan, qui a aussi tapé dur sur Laurent Wauquiez, s’en prend aussi à Florence Portelli dans cette dernière ligne droite. Dans les colonnes du Figaro magazine, il assène que "plus elle parle, plus elle perd des voix". Ambiance (bis).

Pour le "rassemblement" à venir vanté par les trois candidats, c’est pas gagné.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Pour Florence Portelli (LR), Laurent Wauquiez est "le candidat de Macron"

VIDÉO - Florence Portelli révèle n’avoir parlé avec Laurent Wauquiez qu’une fois dans sa vie

Face au slogan de Wauquiez, "la droite est de retour", Portelli souligne qu’elle n’a "jamais déserté"

Du rab sur le Lab

PlusPlus