Florian Philippot ajoute Laurent Wauquiez à la liste des gens avec lesquels il veut discuter

Publié à 12h07, le 15 juillet 2017 , Modifié à 12h09, le 15 juillet 2017

Florian Philippot ajoute Laurent Wauquiez à la liste des gens avec lesquels il veut discuter
Florian Philippot et Laurent Wauquiez © Montage via AFP
Image Sylvain Chazot


Alors que la guerre couve au Front national, le camp Florian Philippot s'agite. Accusé par certains d'avoir largement contribué aux derniers échec électoraux du FN en focalisant le débat sur la sortie de l'euro, le numéro 2 du parti se sait observé. C'est donc tout naturellement qu'au lieu de faire profil bas en attendant que la tempête passe, Florian Philippot organise son mouvement Les Patriotes. Celui-ci formera prochainement des groupes de travail, tiendra des consultations sur Internet, avance ce samedi 15 juillet Valeurs Actuelles.

Celui qui a juré quitter le FN si la sortie de l'euro était abandonnée cherche aujourd'hui à tisser d'autres liens, et notamment avec Nicolas Dupont-Aignan, qui avait soutenu Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. Mais pas que. Florian Philippot parle aussi d'autres personnes comme… Laurent Wauquiez. Cité par l'hebdomadaire, le n°2 du FN dit :

Je vais continuer à œuvrer au rassemblement des patriotes. Je suis d’ailleurs très heureux de la proposition lancée il y a quelques semaines par Nicolas Dupont-Aignan de discuter avec Thierry Mariani, Laurent Wauquiez et moi-même.

Dimanche 2 juillet, sur France 3, Nicolas Dupont-Aignan avait évoqué les noms de Laurent Wauquiez, de Thierry Mariani, et donc de Florian Philippot pour donner "une espérance à ces millions de Français qui ne veulent pas de la politique de monsieur Macron"Mercredi 12 juillet, sur CNEWS, le président de Debout la France a été plus loin, déclarant "parler" à Laurent Wauquiez. Ce dernier, que l'on présente désormais comme le favori pour prendre la présidence de Les Républicains en décembre prochain, avait vigoureusement réagi, rejetant toute idée d'alliance et en dénonçant le choix de NDA de voter pour Marine Le Pen au second tour de la présidentielle.

Cela présage-t-il d'une volonté de glissement du FN vers la droite républicaine ? Florian Philippot le souhaite. "Ce n’est pas avec un Front national 'retour aux origines' qu’on arrivera à élargir notre base électorale", dit-il à Valeurs Actuelles. Mais tous ne pensent pas comme lui à l'extrême droite

Du rab sur le Lab

PlusPlus