Frontières et Schengen : Florian Philippot "prépare" une carte du FN pour la porte-parole de LR, Lydia Guirous

Publié à 18h00, le 31 août 2015 , Modifié à 18h04, le 31 août 2015

Frontières et Schengen : Florian Philippot "prépare" une carte du FN pour la porte-parole de LR, Lydia Guirous

ALLEZ VIENS – Florian Philippot est taquin. Et un chouilla trollesque. Ce lundi 31 août, le vice-président du FN a déclaré "préparer" une carte d’adhérente du FN à la porte-parole de Les Républicains, Lydia Guirous. La raison de cette invitation à rejoindre le parti frontiste ? Les propos de l’ancienne membre de l’UDI sur les frontières et Schengen.

Lors du point presse de rentrée du parti de Nicolas Sarkozy, Lydia Guirous a ainsi déclaré, comme l’a relayé BFMTV.com, suite au déplacement et aux annonces de Manuel Valls ce lundi à Calais :

Nos propositions ne varient pas : il faut fermer les frontières, arrêter Schengen, arrêter la libre circulation.

Des propos pas *totalement* dans la ligne du parti, aussitôt modérés pas son comparse également porte-parole de LR, le député Sébastien Huyghe :

Quand on dit les fermer, c'est que les règles pour entrer soient appliquées, que les gens ne rentrent pas clandestinement de manière massive.

C’est donc suite à cette intervention un poil malheureuse que Florian Philippot a proposé à Lydia Guirous de rejoindre les rangs frontistes. "L.Guirous ne sait pas dans quel parti elle est, adorateur de l'UE/Schengen. On lui prépare sa carte :-)", a ironisé le numéro 2 du FN, parti qui souhaite suspendre Schengen.

Un sujet qui divise la droite républicaine. En 2013, en réponse à certains cadres de ce qui s’appelait alors l’UMP qui menaçaient de sortir de l’espace Schengen, l’ancien commissaire européen Michel Barnier avait "recommandé" à ses "amis" "de ne pas courir derrière Marine Le Pen".

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> L’UMP débauche Lydia Guirous, membre de l’UDI et cadre du Parti radical  

> La réponse de Hollande à Le Pen, Zemmour et Sarkozy : "faire éclater Schengen, ce serait reculer" 

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

> Michel Barnier : "Il ne faut pas supprimer Schengen mais il faut appliquer Schengen"  

> L’Europe de Schengen est-elle encore viable ? 

Du rab sur le Lab

PlusPlus