Gérard Larcher et François de Rugy démentent toute volonté de fusionner LCP et Public Sénat

Publié à 18h17, le 14 novembre 2017 , Modifié à 15h01, le 16 novembre 2017

Gérard Larcher et François de Rugy démentent toute volonté de fusionner LCP et Public Sénat
Gérard Larcher et François de Rugy © Montage le Lab via AFP
Image Etienne Baldit


C'EST NON - "LCP-AN et Public Sénat [...] vont lentement se rapprocher, puis fusionner d’ici à la fin 2018 . Telle est la volonté des présidents des deux institutions parlementaires, François de Rugy et Gérard Larcher, qui entendent mettre fin à l’une des incongruités du paysage audiovisuel français et à une exception dans le monde." Voici ce qu'on pouvait lire dans un registre très affirmatif, dans Le JDD dimanche 12 novembre. Mais les deux hommes cités par l'hebdomadaire en appui de son information démentent la chose de concert 48 heures plus tard.

Sur Twitter mardi 14 novembre, le président LR du Sénat Gérard Larcher invite le journaliste Renaud Revel à "vérifier [ses] informations" et à ne pas le "[faire] parler", lui ou le président LREM de l'Assemblée nationale François de Rugy, ce dernier "partageant" volontiers ce message :







Une double sortie des plus significatives, LCP et Public Sénat dépendant directement des deux chambres parlementaires présidées par Gérard Larcher et François de Rugy.

Lundi déjà, le sénateur PS David Assouline avait démenti l'existence d'un tel projet de fusion, dénigrant l'article du JDD en le qualifiant de "billet qui vient de nulle part". Spécialiste de l'audiovisuel français, l'élu parisien s'exprimait alors... sur Public sénat. Ça ne s'invente pas. 











[Edit 16/11]

Lors de l'émission Questions d'info (LCP, Le Monde, AFP, franceinfo) jeudi 16 novembre, François de Rugy dit à nouveau son agacement devant ceux "qui ne sont même pas députés ou sénateurs" et essayent de "faire croire" qu'un projet de fusion LCP-Public Sénat serait en train d'aboutir. Mais souligne tout de même l'intérêt de cette idée qui pourrait "peut-être" se concrétiser "un jour" :



Que l'on cherche à les rapprocher, peut-être un jour à les fusionner, que cela permette d'être plus efficace et d'avoir des programmes de qualité, évidemment ! Et j'en ai parlé avec le président du Sénat et il est évidemment d'accord pour améliorer la visibilité de l'Assemblée et du Sénat, des travaux parlementaires, des travaux législatifs, faire plus de pédagogie pour nos concitoyens [...].

Et d'ajouter, en référence au renouvellement à venir des mandats des présidents des deux chaînes : "En cinq ans, on peut travailler évidemment à des rapprochements."





#

Du rab sur le Lab

PlusPlus