Henri Emmanuelli est aussi favorable à la déchéance de la nationalité pour… les "expatriés fiscaux"

Publié à 07h48, le 24 décembre 2015 , Modifié à 07h48, le 24 décembre 2015

Henri Emmanuelli est aussi favorable à la déchéance de la nationalité pour… les "expatriés fiscaux"
© AFP

Figure tutélaire de l’aile gauche du Parti socialiste, Henri Emmanuelli ne s’en démarque qu'exceptionnellement. Alors que cette aile rebelle de Solférino est farouchement contre l’extension de la déchéance de la nationalité maintenue dans le projet de réforme constitutionnelle de François Hollande, l’ancien président de l’Assemblée nationale affirme sur Twitter y être quant à lui plutôt favorable. Il dit, pas choqué pour un sou :

Non, je ne suis pas opposé à la déchéance de la nationalité !

Les élus de son courant, en revanche, le sont farouchement et appellent à s’opposer à la réforme constitutionnelle pour laquelle, s’il n’a pas les 3/5e des parlementaires requis, François Hollande pourrait envisager de faire usage du référendum.

Mais, fidèle à son créneau plus proche du Front de gauche que du centre, le député PS des Landes, qui pense que la ligne politique de Manuel Valls est "mortifère pour la gauche", ajoute aussitôt une proposition : étendre la déchéance de la nationalité aux exilés fiscaux.

Du rab sur le Lab

PlusPlus