Le député LR Thierry Mariani veut interdire la binationalité pour… les responsables politiques

Publié à 11h47, le 24 décembre 2015 , Modifié à 12h42, le 25 décembre 2015

Le député LR Thierry Mariani veut interdire la binationalité pour… les responsables politiques
© AFP.

C'EST MON CHOIX - Les débats sur la déchéance de nationalité ont posé, comme corollaire, la question de la binationalité. A l’instar du Front national, le député LR Bernard Debré souhaite lui aussi supprimer purement et simplement la binationalité en France. Moins radical, Thierry Mariani, figure de l’aile droite de Les Républicains, lui, veut juste l’interdire pour les responsables politiques.

Sur Twitter, alors qu’il défendait la déchéance de nationalité pour les binationaux nés en France et coupables de faits de terrorisme, le député LR des Français de l’étranger est interpellé par un internaute qui lui dit que "la déchéance de nationalité pourra s’appliquer aussi aux franco-italiens", pensant l’élu binational de par son nom de famille à consonance italienne.

C’est là que fuse la réponse de l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy, estimant que les responsables politiques binationaux doivent faire un choix entre leurs deux nationalités. Et n’être que Français s’ils sont élus en France.
Il écrit ainsi, avec le "tous" en capslock pour bien montrer que c’est important pour lui :

Je suis seulement Français (comme cela devrait être le cas pour TOUS les responsables politiques) et cela me suffit.

Contacté par le Lab, Thierry Mariani, qui n'est pas contre la binationalité en général, souligne la question des conflits d'intérêt potentiels. "Quand on demande "par principe de précaution" aux politiques d'éviter tout conflit d'intérêt en matière financière et économique, on devrait avoir la même réserve en matière de conflit d'intérêt en cas de binationalité d'un politique", explique-t-il. Et d'ajouter que "c'est la règle dans de très nombreux pays".

A qui fait-il allusion ? A qui pense-t-il ? A Manuel Valls, natif de Barcelone, franco-espagnol naturalisé Français en 1982 et devenu Premier ministre de François Hollande ? Ou bien à Matthias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur et détenteur de passeports français et allemand ? Ou d'autres parlementaires possédant plusieurs passeports ? "Je ne vise personne en particulier", se défend-il.

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus