Jean-Luc Mélenchon, un "petit Robespierre de mauvaise facture" pour Luc Carvounas

Publié à 07h18, le 01 mars 2013 , Modifié à 10h13, le 01 mars 2013

Jean-Luc Mélenchon, un "petit Robespierre de mauvaise facture" pour Luc Carvounas
Jean-Luc Mélenchon et Luc Carvounas (montage via Maxppp et Reuters)
Image Delphine Legouté

Par

Il agace. Dans sa fronde actuelle pour faire voter une amnistie sociale la plus large possible - et après ses multiples attaques contre le gouvernement - Jean-Luc Mélenchon est désormais ouvertement fustigé au Parti socialiste.

La preuve avec Luc Carvounas, sénateur et surtout responsable des relations avec les partis de gauche au PS. Dans Le Figaro de ce 1er mars, sans se cacher derrière l'anonymat, il qualifie le leader du Front de gauche de "petit Robespierre". Le quotidien relate :

Mais le vrai coupable de cette dérive du Front de gauche, pour Luc Carvounas, proche de Manuel Valls et de Harlem Desir, c'est Jean-Luc Mélenchon, "petit Robespierre de mauvaise facture" qui "éructe" des propos "violents et outranciers contre le président de la République".

Et le sénateur d'ajouter :

Il devrait savoir plus qu'un autre qu'il n'y a pas d'autre gauche possible sinon une autre droite qui s'installera au pouvoir.

Ce n'est pas la première fois que Luc Carvounas se montre véhément à l'égard du Front de gauche. Mi-janvier, après la vidéo des voeux communistes raillant François Hollande, le responsable des "relations extérieures" avait comparé le Front de gauche au Front national. A propos de cette carte de voeux, il avait lancé :

Le FN aurait pu en signer l'esprit !

Du rab sur le Lab

PlusPlus