La Fête de l’Huma, le week-end de gloire médiatique de Pierre Laurent, le patron du PCF

Publié à 10h59, le 16 septembre 2017 , Modifié à 11h01, le 16 septembre 2017

La Fête de l’Huma, le week-end de gloire médiatique de Pierre Laurent, le patron du PCF
Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent. © AFP

Connaissez-vous Pierre Laurent, le discret secrétaire national du Parti communiste français ? Car avec la concurrence de la France insoumise et de Jean-Luc Mélenchon, omniprésents à l'Assemblée et dans les médias, le PCF et son sénateur de patron ont du mal à exister, tant politiquement que médiatiquement. Et même si les communistes ont obtenu plus de députés aux législatives de 2017 qu’en 2012, le parti peine à se faire entendre.

Ce week-end du 16 et 17 septembre, date de la Fête de l’Huma, grand raout annuel des communistes – rejoints cette année par le M1717 de Benoît Hamon et en présence de quelques insoumis – est ainsi l’occasion pour Pierre Laurent, en l’absence de Jean-Luc Mélenchon parti à la Réunion, d'occuper le devant de la scène.

En tant que patron du PCF, Pierre Laurent s’offre pour l’occasion une petite tournée des popotes médiatiques. Ainsi le sénateur de Paris a-t-il droit à son heure de gloire médiatique le temps d’un week-end. Cela a commencé par un passage sur BFMTV, vendredi, chez Jean-Jacques Bourdin. Ce samedi, celui qui a succédé à Marie-George Buffet était l’invité de la matinale d’Europe 1 avant d’avoir, à 13 heures, les honneurs du JT de TF1. Sans parler de ses interventions dans plusieurs articles de la presse quotidienne papier, de Libé au Parisien, ou de ses interventions sur les chaînes d'info en continue.

L’occasion pour lui de livrer au monde sa super excuse pour ne pas assister à la manifestation de la France insoumise, le 23 septembre, mais aussi de tenter d’être à la pointe de la contestation contre Emmanuel Macron et ses ordonnances sur le marché du travail.

Derrière tout cela, le Parti communiste espère exister dans la contestation sociale et politique et préparer au mieux sa révolution. "Le Président Macron peut renforcer le Parti communiste", espère, dans les colonnes du Parisien, le porte-parole du parti, Olivier Dartigolles.

Du rab sur le Lab

PlusPlus