La présentatrice du journal de bord de Jean-Marie Le Pen décide de "s’auto-exclure" du FN

Publié à 07h27, le 30 avril 2015 , Modifié à 08h21, le 30 avril 2015

La présentatrice du journal de bord de Jean-Marie Le Pen décide de "s’auto-exclure" du FN

SOLIDARITÉ - C’en est trop pour elle. La cabale menée, selon elle, contre Jean-Marie Le Pen est la goutte d’eau de trop. Amie d’enfance de Marine Le Pen et présentatrice du journal de bord de Jean-Marie Le Pen, Marie d’Herbais de Thun, a ainsi décidé de "s’auto-exclure" du Front national, annonce-t-elle aux Inrocks, mercredi 29 avril.

"

J’ai choisi de m’auto-exclure du FN comme ça je ne leur laisse pas l’opportunité de me virer sans ménagement.

"

"Il n’y aura pas de 400e journal de bord", prévient l’ex présentatrice frontiste à l’hebdomadaire, lepéniste historique, qui "en a marre de voir (son) président se faire marcher dessus sans pouvoir répondre".

Cette décision anticipe le bureau exécutif du parti de Marine Le Pen, prévu le 4 mai, qui doit décider d’éventuelles sanctions contre le président d’honneur du Front national. Selon elle, tout est parti en vrille suite à l’épisode de "la fournée", relevé alors par le Lab, qui avait valu à Jean-Marie Le Pen des critiques au sein même du mouvement qu’il avait fondé.

Elle développe ses accusations, aux Inrocks, jurant que ces attaques contre le père de Marine Le Pen sont "téléguidées" :

 

"

Le lendemain de la diffusion de la vidéo, Louis Aliot et Gilbert Collard ont dîné avec l’avocat Gilles-William Goldnadel proche de nombreuses associations antiracistes afin de déclencher une polémique autour du mot “fournée”. La direction du FN veut se débarrasser de Jean-Marie Le Pen et tous les prétextes sont bons. 

"

Mis en cause, le compagnon de Marine Le Pen et eurodéputé FN, Louis Aliot, a décidé de contre-attaquer sur le plan judiciaire, annonçant son intention de porter plainte en diffamation.

Au Scan du Figaro, Louis Aliot s’emporte :

"

C'est du délire, de l'affabulation et de la connerie pure ! Mais elle est coutumière du fait...

"

Egalement accusé par Marie d’Herbais de Thun, l’avocat Gilles-William Goldnadel dément également au Scan ce que lui reproche "la présentatrice".

Reste à savoir si, sans elle, Jean-Marie Le Pen poursuivra son hebdomadaire, et souvent polémique, journal de bord.

Du rab sur le Lab

PlusPlus