La réponse au vitriol du ministre de la ville François Lamy au député UMP Christian Estrosi

Publié à 17h47, le 15 mai 2013 , Modifié à 10h11, le 16 mai 2013

La réponse au vitriol du ministre de la ville François Lamy au député UMP Christian Estrosi
MAXPPP
Image Le Lab

Par Michael Bloch pour

MOTS DOUX EPISTOLAIRES- Qualifié le 14 mai sur I>Télé par Christian Estrosi de "ministre à la fois dangereux et imbécile", le ministre délégué à la Ville François Lamy répond ce 15 mai au député-maire de Nice 

Dans une lettre, au ton acide, que s'est procurée Le Lab, le ministre écrit au député UMP: 

Je me dois d'être franc avec vous. Vos insultes m'ont laissé de marbre. Connaissant l'élégance légendaire de vos propos, votre sens de la nuance et la finesse de vos analyses, je dois vous avouer que j'y ai même vu une certaine reconnaissance du sérieux de mon travail. Je comprends qu'il vous ait fallu un mois et demi pour trouver une telle répartie

Dans les épisodes précèdents:

Dans une intervention en séance à l'Assemblée Nationale le 21 mars, François Lamy avait critiqué, sans la citer, la politique de sécurité de la ville de Nice.

Je m’interroge tout autant sur la légitimité de maintenir les crédits de la politique de la ville dans une autre ville [Nice, ndlr] (...) quand son budget de fonctionnement est de près de 15% supérieur à la moyenne des autres grandes villes françaises, tout comme ses charges de personnel qui lui permettent de compter la première force de police municipale de France en termes d’effectifs.

Christian Estrosi s'était alors aperçu de ces attaques, un mois et demi après, le 7 mai, et s'était fendu d'une lettre au ministre où il lui demandait de présenter ses "excuses à l'ensemble des habitants de la métropole et notamment aux Niçois"

Le député-maire de Nice avait également menacé de "se désengager de tous les projets où nous accompagnons l'Etat dans ses réalisations" s'il ne retire pas "ses propos mensongers". 

Cette réponse tardive de Christian Estrosi provoque ce mercredi l'ironie du ministre de la ville:

Si votre agenda, forcément chargé, ne vous a pas permis de prendre part au débat sur la politique de la Ville à l'Assemblée Nationale, j'espère que vous aurez pris le temps de lire l'ensemble de mon intervention.

François Lamy, va même jusqu'à ironiser sur les capacités de lecture de Christian Estrosi:

Il s'agit en fait, pour être bref, et pour ne pas trop vous accaparer par une lecture fastidieuse, de répondre activement aux critiques très justes émises par la Cour des Comptes dans son rapport de juillet 2012 sur 10 ans de la politique de la Ville, les 10 années des gouvernements auxquels vous avez participé.

La ministre de l'égalité des territoires et du logement Cécile Duflot a apprécié la prose de son collègue ministre. Dans un tweet, le 16 mai, elle se félicite de l'excellente réponse de François Lamy à la "petitesse boursouflée (et à côté de la plaque) de Christian Estrosi".

L'excellente réponse de @lamy_f à la petitesse boursouflée (et à côté de la plaque) de @cestrosilelab.europe1.fr/t/la-reponse-a…

— Cécile Duflot (@CecileDuflot) 16 mai 2013


Pour consulter la lettre de François Lamy:



Celle de Christian Estrosi 



[EDIT: ajout de la réaction de Cécile Duflot le 16 mai]

Du rab sur le Lab

PlusPlus