L'acteur Franck de Lapersonne coupé du film de Fabrice Éboué après avoir soutenu Marine Le Pen à la présidentielle

Publié à 06h16, le 19 décembre 2017 , Modifié à 06h16, le 19 décembre 2017

L'acteur Franck de Lapersonne coupé du film de Fabrice Éboué après avoir soutenu Marine Le Pen à la présidentielle
Franck de Lapersonne © AFP
Image Sylvain Chazot


C'était le gros coup de ce début de mois de février 2017. À Lyon, lors des Assises de Marine Le Pen, point de départ de la campagne présidentielle de la cheffe frontiste, l'acteur de PalaceFranck de Lapersonne était arrivé sur scène, sans prévenir, puis avait annoncé son soutien sans faille à la fille de Jean-Marie Le Pen. Tout le monde en avait alors pris pour son grade, et plus particulièrement Emmanuel Macron, qualifié de "fringant poulain du parti de l’étranger". Et puis il avait eu cette phrase qui avait soulevé la foule : "Victor Hugo n'a pas appris l'arabe, et ça me fait plaisir de le savoir."

Mais ça c'était avant. Après avoir été candidat FN aux législatives, Franck de Lapersonne a rejoint Florian Philippot et Les Patriotes. Et désormais, c'est le FN qui en prend pour son grade. "Ce sera un fonctionnement complètement différent du Front national, ce parti d'extrême droite", a-t-il commenté lundi 18 décembre, comme le rapporte Le Scan du Figaro, à l'occasion de l'inauguration du QG des Patriotes, à Saint-Ouen. L'acteur garderait-il un mauvais souvenir de son soutien à Marine Le Pen ? Sans doute, au moins du point de vue artistique.

Lundi 19 décembre, sur le plateau de Quotidien, sur TMC, l'acteur-réalisateur Fabrice Éboué a en effet expliqué avoir coupé Franck de Lapersonne au montage de son dernier film . "Il était dans mon dernier film puisqu'avant de se prononcer pour le Front national, il avait tourné, il y a un an", a raconté Fabrice Éboué, avant d'ajouter :

Il faisait un petit guest, comme il était dans mes deux premiers films. Le film s'appelle 'Coexister' et on ouvrait la scène avec Franck de Lapersonne, soutien de Marine Le Pen. […] J'ai retourné toute la scène avec un autre comédien. Evidemment. J'ai rien dit mais le risque, c'était qu'il devienne député et ça devenait alors un film politique. Moi c'était un film pour déconner et qui s'appelait 'Coexister'. Je ne suis pas sûr que ce soit le bon titre après.

Un passage isolé par le Lab à voir ci-dessous en vidéo :





Franck de Lapersonne avait joué dans les deux autres films de Fabrice Éboué : Case départ, dans lequel il interprète un curé et Le Crocodile du Botswanga où il joue le conseiller colonialiste d'un dictateur africain.

Du rab sur le Lab

PlusPlus