L’attaque insidieuse de Pascal Cherki contre les tentations de magouilles au congrès du PS

Publié à 17h07, le 23 avril 2015 , Modifié à 17h07, le 23 avril 2015

L’attaque insidieuse de Pascal Cherki contre les tentations de magouilles au congrès du PS

REMEMBER REIMS - Il y a, au Parti socialiste, une jurisprudence en matière de congrès contestés (Ségolène Royal en sait quelque chose). Mais le PS n’a pas l’apanage de ces arrangements avec la sincérité du scrutin, rappelez-vous le duel Copé-Fillon pour la présidence de l’UMP. Et Pascal Cherki, fort de son expérience de 30 ans, au parti de la rue de Solférino, ne l’oublie pas.

Après avoir déjà demandé à Jean-Christophe Cambadélis, dès février dans une lettre publiée par le Lab, plus de transparence dans la préparation du congrès de Poitiers, le député de Paris, figure de l’aile gauche et de la motion animée par Christian Paul – le Pape François du PS, dixit Cherki – explique qu’il sera "très vigilant".

Au Talk Le Figaro de ce 23 avril, Pascal Cherki attaque insidieusement le PS, et notamment Jean-Christophe Cambadélis, en lice pour sa propre succession, sur les tentations de magouilles. Il déclare, interrogé sur ses éventuels doutes quant à la sincérité du vote :

"

J’ai adhéré en 1983, j’en ai fait des congrès et je connais les qualités et aussi parfois les tentations que peut avoir l’appareil du Parti socialiste et notamment son actuel Premier secrétaire. Donc on sera très vigilants. S’il y a un doute sérieux sur la sincérité du vote, je pense que nous rentrerons dans une période d’extrêmes tensions internes. Je ne le souhaite pas.

"

Au-delà des fraudes potentielles, l’aile gauche du PS a clairement l’actuel boss du PS dans son viseur. Et accuse Jean-Christophe Cambadélis d’avoir "pompé" la motion A gauche pour gagner dans laquelle figurent les "frondeurs". Il développe :

"

Qu’est-ce qui pose problème dans la motion de Cambadélis ? Ce n’est pas ce qu’il y a dedans. Il nous a copiés, il nous a pompés. Tant mieux. C’est que les gens qui la signent, non seulement ont fait le contraire mais vont faire le contraire. Je suis membre de la commission des finances, je vois le budget que prépare le gouvernement. C’est 50 milliards d’économies et il faut en trouver 5 de plus l’an prochain. Et dans la motion de Cambadélis, il dit qu’il faut réajuster 15 milliards. Donc Manuel Valls signe la motion de Cambadélis pour dire "je vais infléchir ma politique", pour faire plaisir aux militants, et dans les faits il prépare un budget qui est l’approfondissement de la politique actuelle. C’est un jeu de dupes. Ce sont des postures.

"

Mi-avril, c’est Christian Paul himself qui s’était ironiquement félicité de voir Jean-Christophe Cambadélis reprendre certaines des propositions des frondeurs dans sa motion signée par une majeure partie du gouvernement, tandis que la gauche du PS dénonçait "la stratégie du bunker" du Premier secrétaire. Qu'en pense Pierre Moscovici, qui a signé la motion de Jean-Christophe Cambadélis sans la lire ?

Du rab sur le Lab

PlusPlus