Laurent Wauquiez continue de cumuler ses points de retraite au Conseil d’État où il n’a travaillé que deux mois

Publié à 15h19, le 13 septembre 2017 , Modifié à 16h32, le 14 septembre 2017

Laurent Wauquiez continue de cumuler ses points de retraite au Conseil d’État où il n’a travaillé que deux mois
Laurent Wauquiez pense déjà à sa retraite. Et tous les moyens sont bons pour gonfler ses futurs revenus. © BORIS HORVAT / AFP
Image Victor Dhollande-Monnier


Vous l’ignorez certainement mais Laurent Wauquiez a débuté sa carrière en tant que fonctionnaire au Conseil d’État. Entré le 1er avril 2001 comme auditeur de seconde classe, il est promu maître des requêtes le 1er avril 2004. Il ne restera à ce poste que deux petits mois, choisissant de se mettre en disponibilité le 14 juin de la même année "afin de se consacrer à la campagne électorale en vue d’une élection législative partielle".

Selon les informations de Lyon Capitale révélées ce mercredi 13 septembre, Laurent Wauquiez s'est mis en détachement du Conseil d’Etat depuis 2004, juste après son élection de député de Haute-Loire. Détachement toujours renouvelé depuis. Et grâce à un arrêté du 4 septembre 2017, ce détachement sera prolongé jusqu'en 2022. Cette subtilité permet à l’actuel président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes de conserver son avancement et de cumuler les points de retraite. Pour un poste qu’il n’a occupé que deux mois.

Précisons ici que cette pratique est légale. Comme le précise Lyon Capitale, "la loi Cahuzac de moralisation de la vie politique oblige les parlementaires et les ministres à se mettre en disponibilité, et non plus en détachement, de leurs postes de fonctionnaires". Sauf que la loi ne s'applique qu'aux ministres et aux parlementaires. Ça tombe bien, Laurent Wauquiez n’est ni l’un, ni l’autre. Il peut donc continuer à cumuler son avancement et ses points de retraite en toute légalité. Reste que cette situation est cocasse pour quelqu’un qui dénonce en permanence"l’assistanat"

Une pratique légale donc mais que certains avaient décidé d’abandonner. Ainsi, en 2012, Bruno Le Maire avait choisi de démissionner purement et simplement de la fonction publique. "Le statut d'élu doit être incompatible avec le maintien dans la fonction publique, c'est une question d'équité", confiait-il à l’époque pour justifier sa démission. En 2014, Marianne avait révélé que François Hollande était en détachement de la Cour des comptes depuis plus de 30 ans et en conservait les avantages - avant que l'Elysée ne précise qu'il avait démissionné en 2012.

Ce jeudi 14 septembre, Laurent Wauquiez a réagi à cette polémique. "Je ne suis pas dupe du calendrier de ce genre d’attaques en pleine période de reconstruction de l’opposition", pointe-t-il dans un communiqué posté sur Twitter. Il assure ensuite que cette pratique est totalement légale – personne ne dit le contraire. "Cette situation ne m’est propre, c’est l’application stricte de la loi pour tous les élus locaux en détachement", assure-t-il. Mais Laurent Wauquiez aurait pu tout simplement démissionner de la fonction publique quand il a embrassé une carrière politique. 





[Ajout 14/09 à 16h32] Tweet Laurent Wauquiez

Du rab sur le Lab

PlusPlus