Le constat alarmiste de François Hollande qui juge que le PS a "touché le fond"

Publié à 07h11, le 11 janvier 2018 , Modifié à 07h29, le 11 janvier 2018

Le constat alarmiste de François Hollande qui juge que le PS a "touché le fond"
François Hollande. © AFP
Image Sébastien Tronche


C'EST LA CACA, C'EST LA CATA, C'EST LA CATASTROPHE - François Hollande est peut-être le meilleur solférinologue de la place de Paris. Ancien patron du PS pendant 11 ans, l’ancien chef de l’Etat, qui n’a pas renoncé à jouer un rôle politique, a reçu "tous ceux qui vont jouer un rôle" dans le prochain congrès du PS. Un congrès de refondation pour parti moribond – et bientôt délesté de son siège historique. Mais déjà, les appétits s’aiguisent et les candidatures se multiplient, laissant craindre aux socialistes une foire d’empoigne entre egos.

"Il y a désormais plus de candidats que de socialistes", raillait, désolé, un proche de François Hollande dans Libération après l’officialisation des candidatures de Stéphane Le Foll et d’Olivier Faure – qui avait demandé à François Hollande de ne pas se "transformer en DRH du parti" -, qui s’ajoutent à celles de Luc Carvounas et d’Emmanuel Maurel. Une multiplication des candidats, alors que le parti n’est pas le plus audible dans l’opposition à Emmanuel Macron et que certains lorgnent vers La République en marche, qui ne réjouit guère François Hollande. Un François Hollande qui dresse ce constat alarmiste, selon des propos rapportés par Le Parisien ce jeudi 11 janvier :

C’est catastrophique. On a touché le fond.

D’aucuns, issus de l’aile gauche du parti et ex-frondeur du précédent quinquennat, diront que si le PS a touché le fond, c’est à cause de François Hollande et de la politique menée durant son quinquennat. Mais les socialistes trouveront peut-être leur salut dans les conseils d’Aurélien Pradié, député LR de son état mais prêt à jouer les consultants pour reconstruire la maison socialiste.

Du rab sur le Lab

PlusPlus