Le député frondeur Christian Paul, premier signataire de la motion de l'aile gauche du PS en vue du congrès

Publié à 08h59, le 08 avril 2015 , Modifié à 12h34, le 09 avril 2015

Le député frondeur Christian Paul, premier signataire de la motion de l'aile gauche du PS en vue du congrès
Christian Paul avec les frondeurs Laurent Baumel et Jérôme Guedj © AFP / Xavier Leoty

Ce ne sera ni l'ancien ministre Benoît Hamon, ni l'animateur du courant Maintenant la gauche Emmanuel Maurel, mais bien l'un des députés "frondeurs", Christian Paul, désigné mardi 7 avril au soir pour devenir premier signataire de la motion de l'aile gauche du PS au congrès de juin.

Si les participants ont insisté sur le caractère "collectif" de cette motion, le premier signataire a bien vocation à devenir le patron du parti si son texte l'emporte.

A quatre jours du dépôt de ces textes programmatiques reflétant les divers courants de pensée au Parti socialiste, son aile gauche a donc décidé de se rassembler (ce n'était pas le cas lors du dépôt des contributions en février) face à la motion majoritaire du patron du parti, Jean-Christophe Cambadélis. La motion estampillée "frondeurs" regroupera Maintenant la gauche (Maurel), Un monde d'avance (Hamon), Vive la gauche (frondeurs) et des proches d'Arnaud Montebourg.

Martine Aubry, de son côté, ne s'est pas encore prononcée sur son choix de motion. Celle qui devait réunir ses troupes le 7 avril a décidé de repousser l'heure du choix en attendant les annonces prévues par le gouvernement ce mercredi en matière d'investissements. L'option la plus probable reste celle d'un ralliement à la motion portée par Cambadélis. Selon Le Parisien, elle s'est entretenue par téléphone avec Benoît Hamon le 6 avril au soir et ce dernier a tenté de la convaincre de rejoindre les frondeurs, en vain.

Autre motion annoncée, celle portée par la député Karine Berger avec l'ex-ministre Dominique Bertinotti ou le député Arnaud Leroy. Il comprend les quatre animateurs de Cohérence socialiste (Valérie Rabault, Yann Galut et Alexis Bachelay en plus de Karine Berger). Le texte a vocation à rassembler "les non-alignés, ceux qui refusent le bloc contre bloc, celui des frondeurs contre celui des courtisans", selon Nicolas Brien, cité par l'AFP, responsable du réseau Inventons demain.

Du rab sur le Lab

PlusPlus