Le député LFI Adrien Quatennens *s'étonne* de l'absence d'ordonnances du gouvernement sur le climat

Publié à 09h44, le 11 septembre 2017 , Modifié à 09h44, le 11 septembre 2017

Le député LFI Adrien Quatennens *s'étonne* de l'absence d'ordonnances du gouvernement sur le climat
Adrien Quatennens © Capture d'écran franceinfo:
Image Sylvain Chazot


Adrien Quatennens vient de trouver un nouvel angle d'attaque contre le gouvernement. Le député La France insoumise du Nord en fait la démonstration ce lundi 11 septembre, sur franceinfo:.

C'est assez simple : le pouvoir en place met en avant la nécessité d'aller vite pour réformer le code du travail par voie d'ordonnances. Mais alors pourquoi ne fait-il pas de même sur d'autres sujets ? L'urgence ne saurait, en effet, se limiter à ce seul sujet.

L'actualité dramatique de ces derniers jours et les ravages provoqués par l'ouragan Irma offrent au député LFI un argument tout trouvé : ô mais où sont les ordonnances du gouvernement pour lutter contre le réchauffement climatique ? Hein ? Où ?

Adrien Quatennens lance :

Voyez les signaux qu'envoie ce gouvernement en début de quinquennat. Il y a des urgences, on le voit bien, il y a 9 millions de pauvres dans ce pays. Une urgence sociale. Il y a une urgence climatique. Et finalement, on fait les ordonnances rabougries sur la loi travail, ça serait l'urgence absolue. Le gouvernement a justifié le recours aux ordonnances en disant qu'il fallait taper vite et fort. Écoutez, moi je pense que s'il y a des choses sur lesquelles il faut aller vite et fort, c'est notamment la question climatique et je n'ai pas vu qu'il y avait des ordonnances sur le climat prévues au programme.

Ce qui gêne profondément Adrien Quatennens, outre le recours aux ordonnances pour réformer le code du travail évidemment, c'est le supposé paradoxe du président Macron qui, d'un côté, veut make our planet great again et de l'autre, s'apprête à ratifier un accord le libre-échange avec le Canada.

"Emmanuel Macron va jouer, dans les dix jours qui viennent, au pompier-pyromane puisque demain [mardi] il sera sur place [à Saint-Martin, NDLR] et puis le lundi 21 septembre, il acceptera que soit appliqué provisoirement et sans vote des parlements le CETA", lance Adrien Quatennens, citant une enquête selon laquelle l'application de ce traité de libre-échange violerait les dispositions de l'accord de Paris

Du rab sur le Lab

PlusPlus