Le PS interpelle Marlène Schiappa sur "l’odieuse campagne" lancée par Robert Ménard

Publié à 11h37, le 11 décembre 2017 , Modifié à 18h55, le 11 décembre 2017

Le PS interpelle Marlène Schiappa sur "l’odieuse campagne" lancée par Robert Ménard
© Capture d'écran Twitter

Robert Ménard a un goût prononcé pour la provocation sur à peu près tous les sujets : déjections canines, migrants, femmes... C’est donc sans surprise que la nouvelle campagne du maire de Béziers fait polémique sur les réseaux sociaux.

Pour appeler à la mobilisation en faveur de l’arrivée du TGV en Occitanie, l’affiche en question met en scène une jeune femme vêtue d’une longue robe blanche, ligotée sur des rails et criant à l’approche d’un train à vapeur. "Avec le TGV, elle aurait moins souffert !", lit-on. Sous-entendu : la jeune femme aurait trouvé la mort plus rapidement si un TGV l’avait écrasée… Classe.

Choqué, Sébastien Denaja, porte-parole du PS, a interpellé ce lundi 11 décembre Marlène Schiappa. Il demande à la secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes d’engager "sans délai des poursuites judiciaires contre l’odieuse campagne lancée par le maire de Béziers".

L'ancienne ministre des Droits des femmes Laurence Rossignol y a, elle, vu une allusion au féminicide de Beauvilliers, au mois de juin. "L'ignoble Robert Ménard tue une deuxième fois" Emilie, "34 ans et 4 enfants, assassinée par son mari qui l'avait attachée sur les rails du TGV".

[EDIT 12h47]

Marlène Schiappa a réagi à cette campagne "odieuse" et annoncé avoir "saisi le préfet afin que tous les recours possibles soient étudiés et activés".

[EDIT 18H52]

Quelques heures après avoir "saisi le préfet", Marlène Schiappa annonce que "le Préfet a donc saisi le Procureur, qui ordonne une enquête".

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus