Le secrétaire d'État Sébastien Lecornu compte aller se défendre devant "la commission de discipline" de LR

Publié à 09h04, le 10 octobre 2017 , Modifié à 09h06, le 10 octobre 2017

Le secrétaire d'État Sébastien Lecornu compte aller se défendre devant "la commission de discipline" de LR
Sébastien Lecornu © LUDOVIC MARIN / AFP
Image Sylvain Chazot


Le verdict doit être rendu demain mercredi 11 octobre, du moins si Les Républicains font cette fois preuve d'autorité, contrairement à ce qu'il s'est passé au début du mois. L'ultimatum prend fin mercredi et le sort de Gérald Darmanin et de ses camarades Macron-compatibles doit être scellé.

Sébastien Lecornu fait partie des concernés. Le secrétaire d'État se dit "toujours de droite". Mais une partie de son camp ne peut plus le voir en peinture. Soit. Sébastien Lecornu ne quittera pas LR sans combattre. Invité de RTL ce mardi 10 octobre, il annonce :



J'ai décidé de répondre à l'invitation qui m'a été faite de me rendre devant cette commission de discipline, comme ils appellent ça - ce n'est pas très agréable - qui a été constitué à l'intérieur du Bureau politique pour justement entendre les personnes qu'ils souhaitent voir exclues des Républicains. Je vais répondre à cette invitation parce que j'estime que je n'ai pas à partir. […] J'ai préféré servir mon pays, la France, à mon parti. Et ça c'est être gaulliste.

Et Sébastien Lecornu de prévenir : il va saisir la commission des recours de LR pour contester son exclusion, commission dont fait partie un certain… Sébastien Lecornu, mais également Gilles Boyer, conseiller d'Édouard Philippe et Gérald Darmanin. "Je n'ai rien à me reprocher, ajoute-t-il. Si je peux convaincre mes amis de revenir à la raison, de devenir constructifs…"

Déjà suspendus de leurs fonctions, les Macron-compatibles ont reçu, le 3 octobre, un courrier de la direction leur laissant la possibilité de "s'expliquer", le BP ayant décidé "à l'unanimité que sans réponse de leur part d'ici huit jours, leur départ des Républicains serait acté".

Du rab sur le Lab

PlusPlus