Le sénateur LR Bruno Retailleau est ravi : la crèche de Noël du département de Vendée est finalement autorisée

Publié à 20h45, le 13 octobre 2015 , Modifié à 20h45, le 13 octobre 2015

Le sénateur LR Bruno Retailleau est ravi : la crèche de Noël du département de Vendée est finalement autorisée
Bruno Retailleau © JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Image Sylvain Chazot


Ah, Noël ! Son sapin, ses cadeaux, ses rediffusions de films estampillés années 80, sa dinde et, depuis au moins l'an dernier, cette bien jolie polémique sur l'installation de crèche de la nativité dans des établissements publics. Eh bien figurez-vous que, en cette très jolie année 2015, le débat démarre un peu plus tôt. Et tout cela grâce à Bruno Retailleau.

Ce 13 octobre, soit 72 jours avant l'anniversaire de Jésus (et de beaucoup d'autres certainement), le chef de file des sénateurs Les Républicains s'est félicité de la décision de la cour administrative d’appel de Nantes, mardi, d'autoriser l'installation d'une crèche de Noël dans le hall du conseil départemental de la Vendée.

Sur son blog, Bruno Retailleau salue une "décision de bon sens". La tête de liste LR pour les régionales en Pays de la Loire écrit :

La laïcité, ce n’est pas la négation de notre patrimoine ; la crèche est une référence culturelle et affective que partagent beaucoup de Français, qu’ils croient au ciel ou qu’ils n’y croient pas.

L'an dernier, le sénateur LR s'était fortement énervé après que le tribunal administratif de Nantes a décidé d'interdire cette fameuse crèche installée au conseil départemental de la Vendée, au nom de la séparation entre l'Église et l'État. Cette décision avait été à l'origine d'une histoire pas tout à fait raccord avec l'esprit de Noël. Comme la polémique enflait, plusieurs élus FN avaient décidé – sans que cela ne soit forcément prévu avant – d'installer une crèche dans leur mairie respectives.

Officiellement, Bruno Retailleau n'entend pas relancer ce débat. Il ajoute :



J’en appelle désormais à l’apaisement et à l’unité. Dans cette période difficile, les Français ont besoin de se rassembler. Et nous ne construirons pas notre avenir collectif sur le rejet de nos racines communes

La tête de liste LR pour les régionales en Pays de la Loire ne veut peut-être pas perturber sa campagne avec une telle histoire. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus