Législatives : le juppéiste Maël de Calan finalement investi par LR contre la sarkozyste Agnès Le Brun

Publié à 11h06, le 12 janvier 2017 , Modifié à 11h06, le 12 janvier 2017

Législatives : le juppéiste Maël de Calan finalement investi par LR contre la sarkozyste Agnès Le Brun
Maël de Calan. © FRED TANNEAU / AFP
Image Amandine Réaux


C’est une bataille des juppéistes contre l’ancienne direction sarkozyste des Républicains qui a pris fin mercredi 11 janvier. Comme le rapporte Ouest-France, la Commission nationale d’investiture (CNI) réunie à Paris a décidé d’investir Maël de Calan pour la 4e circonscription du Finistère.

Personne n’avait été investi dans cette circonscription en juin, lorsque la CNI avait désigné les candidats aux législatives. La discussion avait été très tendue entre les camps sarkozyste, soutien d’Agnès Le Brun, et juppéiste, qui militait pour la candidature de Maël de Calan. Un vote avait été organisé pour décider du report de la décision après l’élection du candidat LR pour la présidentielle.

La nouvelle CNI version François Fillon, dirigée par le filloniste Jean-François Lamour, a donc choisi d’investir l’ancien conseiller d’Alain Juppé, auteur de La vérité sur le programme du Front national, un livre de combat contre le parti de Marine Le Pen. Le maire de Bordeaux avait fait savoir qu'il tenait particulièrement à voir son conseiller investi par le parti.

Dans un communiqué cité par le quotidien de l’ouest, la maire sarkozyste de Morlaix a pris "acte de la décision de la commission d’investiture" et "souhai[té] à Maël de Calan bonne chance et bon courage pour cette campagne qui s’annonce".

Fin heureuse donc pour Alain Juppé dont le directeur de campagne Gilles Boyer avait affirmé qu’il "ne se sen[tait] pas engagé" par les investitures décidées par l’ancienne CNI dirigée par le sarkozyste Christian Estrosi.

En revanche, le camp Sarkozy devrait moyennement apprécier cette décision. Laurent Wauquiez avait dénoncé une "purge méthodique" contre les soutiens de l’ancien Président dans l’organigramme de campagne de François Fillon. Alors si les sarkozystes ne se sentent plus représentés non plus à l’Assemblée nationale…

Du rab sur le Lab

PlusPlus