Les bons mots de Maître Metzner

Publié à 15h32, le 18 mars 2013 , Modifié à 15h32, le 18 mars 2013

Les bons mots de Maître Metzner
Olivier Metzner en décembre 2010. (MaxPPP)

Notre éditorialiste Olivier Duhamel nous restitue quelques propos du grand avocat pénaliste, retrouvé mort, dimanche 17 mars, au large de son île bretonne.

  1. Quatre petites phrases pour quatre grandes affaires

    Défendre un dictateur…

    Avocat de l’ex-dictateur panaméen Manuel Noriega, Me Metzner explique :

    "

    Je n’avais jamais rencontré de ma vie un dictateur. J’avais envie de voir comment c’était fait.

    "

    … la fille d’une milliardaire

    Lors du procès Bettencourt/Banier en juillet 2010, son adversaire Me Kiejman défend Liliane Bettencourt et Me Metzner sa fille. Me Kiejman lui tend un chèque d’un euro. Il le déchire en déclarant :

    "

    Maintenant la partie civile est indemnisée

    "

    … la Scientologie

    Pour justifier sa défense de l’Eglise de Scientologie, il affirme :

    "

    Le problème posé était intéressant : une croyance peut-elle relever de l’escroquerie ?

    "

    … Dominique de Villepin

    Dans le procès Clearstream, il met en cause les pressions de l’Elysée :

    "

    Les mensonges politiques ne font pas de bonnes vérités judiciaires. […] On rédige mieux au Faubourg Saint-Honoré qu’au Boulevard du Palais.

    "

Du rab sur le Lab

PlusPlus