Mélenchon reproche à Ayrault et Fabius d'assister à l'intronisation du pape François

Publié à 16h26, le 18 mars 2013 , Modifié à 16h54, le 18 mars 2013

Mélenchon reproche à Ayrault et Fabius d'assister à l'intronisation du pape François
Jean-Luc Mélenchon, le 8 février 2013, à Aubervilliers. (MaxPPP)

LAICITE - Jean-Luc Mélenchon reproche un trop grand "enthousiasme pro papal" et voit comme une "humiliation" la présence annoncée des deux plus importants membres du gouvernement socialiste au Vatican, mardi 19 mars .

Jean-Marc Ayrault, et son ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, confirment ce lundi 18 mars qu'ils représenteront la France mardi à Rome à la cérémonie d'intronisation du Pape François.

"Une messe où ils n'ont pas leur place" déplore Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué mis en ligne ce lundi après-midi sur son site.

L'ancien candidat du Front de gauche à la présidentielle écrit :  

"

En 2010, François Hollande avait dénoncé la visite de Nicolas Sarkozy au Vatican comme un "manquement à la laïcité".

En 2013 il y envoie ses deux plus hauts représentants, Jean-Marc Ayrault et Laurent Fabius pour l'intronisation du nouveau pape.

"

Et l'eurodeputé de faire un parallèle avec les funérailles du président vénézuélien, où seul le ministre de l'Outre Mer représentait la France

"

Ceux qui ne pouvaient pas perturber leur calendrier pour se rendre aux obsèques d'Hugo Chavez aux cotés de 35 autres chefs d'Etat se donnent le loisir de se rendre à une messe où ils n'ont pas leur place.

"

Une messe précédée lundi soir d'une rencontre à Rome du Premier ministre avec les cardinaux et prélats français présents à Rome au cours d'un dîner organisé par l’ambassadeur de France auprès du Saint-Siège.

[Bonus track] Comme le rappelait Laurent Guimier dans son vrai-faux de l'info, tous les prédécesseurs de Jean-Marc Ayrault ont assisté à l'intronisation des quatre nouveaux papes sous la Vème République.

Une tradition donc.

Mais c'est la première fois qu'un pape est élu alors que la gauche est au pouvoir en France.

Du rab sur le Lab

PlusPlus