Les indépendantistes néo-calédoniens se réjouissent de la victoire des nationalistes corses

Publié à 09h00, le 04 décembre 2017 , Modifié à 09h00, le 04 décembre 2017

Les indépendantistes néo-calédoniens se réjouissent de la victoire des nationalistes corses
Les nationalistes corses Marie Antoinette Maupertuis, Jean Guy Talamoni, Jean Christophe Angelini et Gilles Simeoni en 2015. © POCHARD CASABIANCA / AFP
Image Sébastien Tronche


BREF - Et si un battement d’aile indépendantiste en Corse engendrait des conséquences 16.000 kilomètres plus loin, en Nouvelle-Calédonie, où se déroulera un référendum d’autodétermination en 2018 ?

Car ce lundi 4 décembre, les Kanaks se réjouissent après la victoire des nationalistes corses, leurs "frères corses", aux élections territoriales de l'Île de Beauté, dimanche.

"Ce sont des succès de nature à faire avancer la lutte pour les objectifs que nous nous sommes fixés : l’indépendance pour nous, l’autonomie pour eux", se réjouit dans les colonnes du Figaro Louis Kotra Uregei, élu du Congrès de la Nouvelle-Calédonie et fondateur du Parti travailliste.

Comme le souligne Le Figaro, "les liens restent étroits entre les deux mouvements". L’élu du Congrès Rock Wamytan rappelle ainsi que "chaque année, nous sommes invités à Corte pour le rassemblement des mouvements nationalistes". Puis il poursuit, estimant que la montée de l’indépendantisme catalan joue aussi en faveur des indépendantistes Kanaks :

Pour nous, ce qui se passe en Corse est très favorable, tout comme ce qui se passe en Catalogne. Nous nous reconnaissons dans ces combats.

Une sorte d’internationale des indépendantistes, en somme.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Mélenchon se réjouit du gros gadin de la liste PCF / Corse insoumise aux élections territoriales corses

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

Victoire des nationalistes en Corse : "un bis repetita" après 2015

En Corse, les nationalistes victorieux veulent "dialoguer avec Paris"

Du rab sur le Lab

PlusPlus