Les militants du PCF choisissent de soutenir Mélenchon pour 2017 (contre la décision de la direction)

Publié à 18h36, le 26 novembre 2016 , Modifié à 18h48, le 26 novembre 2016

Les militants du PCF choisissent de soutenir Mélenchon pour 2017 (contre la décision de la direction)
Heureux qui, comme Jean-Luc Mélenchon, s'est fâché avec les communistes puis a obtenu leur soutien © Jean-Pierre CLATOT / AFP
Image Etienne Baldit


Les militants du Parti communiste ont choisi, samedi 26 novembre à l'occasion d'un vote très serré réparti sur trois jours, desoutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle 2017. Une décision qui va à l'encontre de celle des cadres du parti qui, le 5 novembre, avaient choisi à une assez large majorité de privilégier l'option d'une candidature issue de leurs rangs. Mais c'est bien le vote de la base qui s'impose et acte ce soutien à l'ex-leader du Front de Gauche.

Le candidat qui se veut le porte-parole de "la France insoumise" reçoit donc le soutien de la base du PCF (50.000 adhérents à jour de cotisation sur 120.000 au total), qui a voté en sa faveur à 53,6%. Dans certaines fédérations, le choix s'est fait à quelques voix près :





Sur Twitter, le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, annonce que les communistes "ont fait le choix d'une campagne autonome appelant à voter Jean-Luc Mélenchon". Si on comprend bien, ils ne participeront donc pas à sa campagne à proprement parler, tout en appelant à voter pour lui et en ne présentant pas de candidat communiste. 





# Dans les épisodes précédents

Le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, avait proposé début novembre à son parti qu'il soutienne Jean-Luc Mélenchon, ce qui aurait mis un terme à des mois de discussions plus ou moins mouvementées entre les deux parties. Il insistait notamment sur sa volonté de "changer le cadre" du programme de l'ancien leader du Front de Gauche.

Mais la conférence nationale du parti en avait décidé autrement. C'est cette instance, composée des membres du Conseil national, de délégations élues par les conseils départementaux, et de délégations élues par les groupes communistes à l'Assemblée nationale et au Sénat, qui avait voté le 5 novembre. Les quelque 500 cadres du PCF avaient donc décidé de dire non à cette solution Mélenchon, souhaitant voir émerger une candidature communiste pour 2017.

Les militants en ont décidé autrement et leur décision est censée s'imposer au parti.

La question faisait rage depuis la décision unilatérale de Jean-Luc Mélenchon de se présenter directement à la présidentielle, balayant l'idée d'une "primaire de toute la gauche" pour laquelle militait le PCF. Les relations entre le Parti communiste et le candidat étaient depuis très tendues. Voilà qui semble mettre un point final à cette querelle... et qui devrait bien aider Mélenchon dans sa quête des 500 parrainages

Du rab sur le Lab

PlusPlus