L'eurodéputé FN Gilles Lebreton n'a plus confiance dans la capacité de Florian Philippot à rassembler le FN

Publié à 11h12, le 18 mai 2017 , Modifié à 11h14, le 18 mai 2017

L'eurodéputé FN Gilles Lebreton n'a plus confiance dans la capacité de Florian Philippot à rassembler le FN
© AFP
Image Sylvain Chazot


MAYDAY, MAYDAY – Florian Philippot est mal en point. La fronde grandit de plus en plus au Front national contre la stratégie portée par le numéro 2 du FN. L'initiative du vice-président frontiste de lancer son association Les Patriotes a été reçue avec fraîcheur du côté de l'extrême droite. Les critiquent ont fusé, d'abord en off. Mais plus seulement.

Ce jeudi 18 mai, sur LCI, l'eurodéputé Gilles Lebreton critique ouvertement "la brutalité de l’initiative" de Florian Philippot. L'élu frontiste considère que cette initiative lui a "fait perdre confiance dans sa capacité à rassembler les membres du Front national". Il poursuit sur le même ton :

Cette association aurait pu être une bonne idée pour rassembler les patriotes. Mais son message est désormais brouillé car il est évident que Florian Philippot a voulu tirer la couverture à lui.

Et bam.

Cette salve fait suite à un mouvement initié mardi par le même Gilles Lebreton. "Je n'adhère pas à l'association Les Patriotes. Je reste à 100% au FN, avec Marine Le Pen !" avait tweeté l'eurodéputé FN.





Il n'est désormais plus le seul à critiquer ouvertement Florian Philippot. Jean-Richard Sulzer, conseiller régional des Hauts-de-France et adjoint au maire FN d'Hénin-Beaumont Steeve Briois, a réagi ce jeudi aux mots du n°2 du FN qui conseillait aux "anonymes rageux" qui le critiquent "de fonder l’association des anonymes rageux". " Ni anonyme ni rageux ! Mais je suis catastrophé par cette initiative solitaire qui arrive au pire moment de la campagne législative", a tweeté l'élu, comme l'a repéré un journaliste de l'AFP.





Cela vient s'ajouter aux mots doux lancés depuis plusieurs jours par Gilbert Collard, très remonté contre l'initiative de Florian Philippot.

Bref, ça tangue. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus