L'intox du FN Nicolas Bay qui accuse les élus PS français d'avoir voté pour le CETA

Publié à 10h58, le 16 février 2017 , Modifié à 10h58, le 16 février 2017

L'intox du FN Nicolas Bay qui accuse les élus PS français d'avoir voté pour le CETA
Nicolas Bay © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Image Sylvain Chazot


Au cas où cela vous aurait échappé, nous sommes en pleine campagne présidentielle et, par voie de conséquences, tous les thèmes peuvent servir à attaquer ses adversaires politiques. Exemple avec le vote au Parlement européen, mercredi 15 février, du CETA, ce fameux traité de libre-échange entre l'Europe et le Canada. Farouchement opposé à cette mesure, le secrétaire général du FN Nicolas Bay a voté contre le CETA, comme l'ensemble des députés européens frontistes. Sans succès,le traité ayant finalement été adopté. Et plutôt largement, par 408 voix pour et 254 contre.

Après le vote, l'angle d'attaque choisi par Nicolas Bay est donc le suivant : le FN est le seul parti à défendre les intérêts des Français, le mouvement présidé par Marine Le Pen estimant que le CETA est un danger pour la France. Voici ce qu'il a posté sur Twitter peu après le vote :

Les députés LR-PS préfèrent donc les multinationales au bien des peuples. Pour défendre notre économie, une seule solution : Marine Le Pen !

Une formule répétée dans la journée sur BFMTV :

Une fois de plus, nous étions les seuls dans l'hémicycle du Parlement européen à défendre les intérêts du peuple français. La droite et la gauche ont tous voté ensemble pour ce traité CETA. Les partisans de monsieur Fillon, de monsieur Macron, de monsieur Hamon ont tous voté comme un seul homme un texte qui, de surcroît, va permettre aux grandes entreprises, aux multinationales, d'attaquer des États devant une justice d'arbitrage, une espèce de justice privée pour défendre leurs intérêts.

Sauf que...

Certes, le groupe PPE, auquel appartient LR, et le groupe S&D, auquel appartient le PS, ont voté majoritairement pour ce traité.




Mais, en revanche, les députés européens de gauche, qu'ils appartiennent au Parti socialiste, à Europe-Écologie-Les Verts ou au Front de gauche ont tous voté contre ce texte.




Il est donc faux, totalement faux, de dire que "les partisans de monsieur Hamon" ont voté pour le CETA.

En revanche, ceux de François Fillon ont, bien, eux, ont bien voté pour, à l'exception notable de Nadine Morano, Brice Hortefeux, Angélique Delahaye, Michel Dantin et Arnaud Danjean qui se sont abstenus.




Du rab sur le Lab

PlusPlus