Loi antiterroriste : le député LR Philippe Gosselin explique que "la ligne Ciotti-Larrivé gêne certains d’entre nous"

Publié à 07h20, le 02 octobre 2017 , Modifié à 09h40, le 02 octobre 2017

Loi antiterroriste : le député LR Philippe Gosselin explique que "la ligne Ciotti-Larrivé gêne certains d’entre nous"
© montage @AFP
Image Aurélie Marcireau


La loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme va être soumise au vote à l’Assemblée nationale mardi 3 octobre. La semaine d’examen en séance a été marquée par d’âpres débats. Les députés LFI et LR se sont régulièrement affrontés. Les députés LREM, eux, ont donc pu brocarder ces deux groupes comme étant excessifs. A droite, Eric Ciotti et Guillaume Larrivé ont été très présents sur une ligne très offensive résumée ainsi par Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, le 27 septembre sur Europe 1 :

Ils sont pour mettre tout le monde en prison dès le premier moment. Donc évidemment, on est relativement modérés par rapport à ce qu’ils proposent.

Le problème c’est que cette ligne ne fait visiblement pas l’unanimité. Selon L’Opinion de ce lundi 3 octobre, quelques députés sont ennuyés. Ainsi Philippe Gosselin, député de la Manche, explique :

Je ne parlerai pas de malaise, mais c’est vrai que la ligne Ciotti-Larrivé gêne certains d’entre nous. Elle ne représente pas le groupe dans son homogénéité la plus complète.

Au moment du vote, le groupe pourrait ne pas voter comme un seul homme. Pour certains, il sera difficile de s’aligner sur la position du patron du groupe Christian Jacob. Invité du grand Rendez-vous d’Europe 1 le 1er octobre, il a déclaré :  

En l'état des choses,  je ne vois pas comment on peut voter ce texte. La pression n'aurait jamais été aussi forte d'après ce que dit le ministre de l'Intérieur, pour autant les assignations à résidence n'empêchent pas de se balader en toute liberté dans les rues de Paris.  

Philippe Gosselin explique, lui,ce lundi dans les colonnes de l’Opinion :

Je ne suis pas sûr que le grand public comprenne que l’on vote contre. L’unité nationale a encore un sens.


[EDIT 08h39]

Interrogée sur Sud radio ce 2 octobre sur ces députés LR qui ne voteront pas le texte, la députée LREM Aurore Bergé estime qu'ils sont "dans une posture". Elle analyse :

Je sais juste qu’ils sont dans une posture à l’Assemblée nationale et que, systématiquement, ils votent les mêmes amendements ou proposent les mêmes amendements que ceux de l’extrême droite et s’applaudissent  mutuellement. Est-ce qu’ils sont dans une course à l’échalote en interne au sein de la droite par rapport aux futures élections internes ? Ça les regarde mais je ne suis pas sûre que ça aide à améliorer la sécurité des Français.  


A LIRE AUSSI SUR LE LAB

> VIDÉO - Loi terrorisme : Collomb souligne que le gouvernement est "relativement modéré" par rapport à LR qui veut "mettre tout le monde en prison"

Valérie Boyer prend l'exemple d'une caissière pour défendre l'autorisation des contrôles d'identité par la police municipale

VIDÉO - Guillaume Larrivé traite les députés de la France insoumise d’islamo-gauchistes

VIDÉOS - Traité "d'islamo-gauchiste" par Bruno Bilde (FN), Alexis Corbière (LFI) le qualifie de "pagano-fasciste

Du rab sur le Lab

PlusPlus