Maintenant qu'il n'est plus au FN, Philippot trouve que Le Pen a été catastrophique en débat face à Macron

Publié à 07h33, le 09 octobre 2017 , Modifié à 11h05, le 09 octobre 2017

Maintenant qu'il n'est plus au FN, Philippot trouve que Le Pen a été catastrophique en débat face à Macron
Florian Philippot © AFP
Image Sylvain Chazot


Longtemps, Florian Philippot a défendu Marine Le Pen. Il était même en première ligne pour dire, après le débat de l'entre-deux-tours de la présidentielle, à quel point sa candidate de l'époque avait été exceptionnelle face à Emmanuel Macron. "Je l'ai trouvée excellente et je l'ai trouvée très éclairante", jugeait-il à chaud sur BFMTV, juste après l'affrontement. "Elle a dominé parce qu'elle l'a acculé à se montrer tel qu'il est véritablement", estimait-il encore dès le lendemain sur CNews.

Oui mais ça, c'était avant. Lorsque Florian Philippot était encore au FN et que lui et Marine Le Pen entretenaient des relations plus que cordiales. Tout cela est bel et bien terminé. Aujourd'hui, l'ancien vice-président du FN considère que l'ex-candidate a été plus que mauvaise face à Emmanuel Macron.

Interrogé par L'Opinion dimanche 8 octobre, le chef de Les Patriotes lance :

Si j’avais voulu chercher un prétexte pour partir, je serais parti le 3 mai à 23 h 31, après ce débat catastrophique, appelons les choses par leur nom.

Florian Philipoot n'a toutefois rien dit à Marine Le Pen sur le coup. "Elle est suffisamment intelligente pour savoir que ce débat était très mauvais. Je n’aurais pas été dans mon rôle de soutien et de conseiller en lui tenant des propos aussi crus à quatre jours de la présidentielle", explique-t-il. "Je l’ai même défendue dans les médias et auprès des militants. J’étais là. Le soir du second tour, j’étais là aussi", ajoute Florian Philippot.

Les temps ont donc changé. Et l'ancien n°2, qui jure ne pas vouloir tomber dans l'attaque ad hominem, charge pourtant autant qu'il le peut son ancienne comparse. "Je n’ai connu que Marine et, depuis quelques semaines, je découvre Le Pen, une personne que je ne connaissais pas, et qui a une part de brutalité et d’inhumanité", juge-t-il, tout en regrettant que Marine Le Pen "tombe" dans les attaques personnelles.

Comme quoi…

Du rab sur le Lab

PlusPlus