Manuel Valls maintient que Jean-Luc Mélenchon l'a bien traité de "nazi" (même s'il dément)

Publié à 18h31, le 12 octobre 2017 , Modifié à 18h41, le 12 octobre 2017

Manuel Valls maintient que Jean-Luc Mélenchon l'a bien traité de "nazi" (même s'il dément)
Jean-Luc Mélenchon et Manuel Valls. © Montage le Lab via AFP
Image Etienne Baldit


La scène était rapportée par Le Canard Enchaîné mercredi 11 octobre : entre autres insultes et amabilités échangées entre les deux hommes 8 jours plus tôt, avant une réunion de la mission parlementaire sur la Nouvelle-Calédonie, le leader de la France insoumise aurait lancé, au sujet de l'ex-Premier ministre :

Moi, je ne m'assieds pas à côté de ce nazi.

Émoi, polémique. Ce jeudi sur Europe 1, Manuel Valls a confirmé l'existence de cette insulte, citant "différents témoins" qui auraient entendu Jean-Luc Mélenchon la prononcer (mais pas lui-même). Ce que le député LFI des Bouches-du-Rhône a démenti sur Twitter dans la foulée :





Réponse 7 heures plus tard, et toujours sur le réseau social, de l'ancien chef de gouvernement, qui martèle que Jean-Luc Mélenchon "a pourtant prononcé" le mot "nazi" :







Alors qu'on ne savait plus bien qui était censé avoir entendu l'altercation en question, la collaboratrice de Manuel Valls, Juliette Nuti, s'est manifestée auprès de Libération dans l'après-midi. "Elle affirme avoir entendu 'nazi'", rapportent nos confrères.





Le 3 octobre, Manuel Valls assurait sur RTL que la France insoumise porte "un discours islamo-gauchiste". Puis Jean-Luc Mélenchon a démissionné avec fracas de la mission parlementaire sur la Nouvelle-Calédonie, dont l'ancien Premier ministre, aujourd'hui soutien d'Emmanuel Macron, a été désigné président. Manuel Valls a qualifié le "texte" de démission de Jean-Luc Mélenchon d'"ignoble et outrancier". Jean-Luc Mélenchon a alors commenté : "La bande à Valls est totalement intégrée à la fachosphère et à sa propagande". C'est alors que Manuel Valls a récupéré l'expression pour remercier ses soutiens avec le hashtag #JeSuisLaBandeDeValls. C'était le 8 octobre.

Depuis, nous avions eu deux jours de répit. Et puis tout est reparti de plus belle...

Du rab sur le Lab

PlusPlus